Des citoyens consultés sur l’avenir de leur église

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Des citoyens consultés sur l’avenir de leur église
Environ 80 citoyens ont assisté au dévoilement du rapport des étudiantes en anthropologie de l'Université Laval. (Photo : Gracieuseté)

Des citoyens de Saint-Pierre-de-Broughton se sont exprimés au cours des derniers mois quant à l’avenir de leur église, et ce, dans le cadre d’une consultation menée par des étudiantes en anthropologie de l’Université Laval.

Maude Boucher et Karine Desroches, sous la supervision de la professeure Natacha Gagné originaire de Thetford Mines, ont sondé l’avis de 128 citoyens sur une possibilité de 388, entre le 2 et le 13 juillet dernier, au moyen d’un questionnaire et d’entretiens réalisés lors de visites à domicile.

Une rencontre publique réunissant environ 80 personnes, le mercredi 5 décembre dernier, a permis d’apprendre que le bâtiment religieux possède une signification et une importance certaine aux yeux de 70 % des citoyens consultés. Sa destruction semblerait donc difficilement envisageable et devrait être la dernière option explorée.

Les résultats démontrent également que 81,3 % des répondants appuient la planification d’un projet de reconversion. La fonction communautaire serait la vocation future la plus souhaitée, suivie de celle à saveur culturelle. L’idée de transformer l’endroit en centre communautaire multifonctionnel ne serait donc pas à négliger. Les vocations sportive, commerciale, institutionnelle et touristique ont moins retenu l’intérêt des participants.

Toujours d’après les résultats de la consultation, la majorité des répondants (64,8 %) désirent que le bâtiment conserve son architecture extérieure de façon à ce qu’il ressemble esthétiquement et symboliquement encore à une église. Plusieurs veulent que l’intérieur conserve également une certaine continuité avec celle du moment.

Le projet de reconversion devrait donc répondre aux besoins des citoyens, à l’inclusion des jeunes familles et des personnes âgées, et se démarquer par son originalité par rapport à d’autres projets dans la région afin d’assurer sa survie dans le temps.

Une démarche intéressante

«Cette démarche s’inscrivait dans le cadre de notre parcours scolaire. Une série de projets était offerte, dont celui du comité pour la reconversion de l’église de Saint-Pierre-de-Broughton qui avait formulé son intention de réaliser une consultation citoyenne», a mentionné l’étudiante Maude Boucher.

Les résidents ont d’ailleurs été très réceptifs quant à leur venue. «Ils avaient été avisés de notre présence. Les gens ont été faciles d’approche. Certains avaient peur de ne pas avoir d’idées, mais en discutant avec eux, il y en avait toujours pleins qui ressortaient», a-t-elle ajouté.

L’étudiante a toutefois expliqué qu’un projet de reconversion est un long processus. «Les gens ont hâte de voir ce que ça va donner, mais nous leur avons rappelé qu’il y a plusieurs étapes importantes à respecter et que le processus peut mener de façon graduelle à de petits projets qui vont éventuellement permettre la réalisation d’un plus grand.»

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des