Sébastien Roy se joint à un promoteur majeur

Photo de Claudia Fortier
Par Claudia Fortier
Sébastien Roy se joint à un promoteur majeur
Constant Chabot, Sébastien Roy, Camille Estephan (propriétaire d’Eye of the Tiger Management) et Stéphane Lachance lors de la conférence de presse qui s’est tenue à Montréal. (Photo : Courrier Frontenac - Claudia Fortier)

Le boxeur thetfordois Sébastien Roy a réalisé un rêve cette semaine en joignant l’écurie Eye of the Tiger Management (EOTTM). L’information a été confirmée lors d’une conférence de presse tenue à Montréal le mercredi 6 février.

Il s’agit d’une avancée importante pour la carrière de l’athlète. EOTTM a déjà dans ses rangs plusieurs noms connus de la boxe québécoise comme David Lemieux, Simon Kean, Mathieu Germain et Yves Ulysse. Le promoteur a également confirmé que Sébastien fera partie de l’un des deux galas au Casino de Montréal le 16 mars prochain.

Celui qui a une fiche de cinq victoires, dont une par knock-out, en cinq combats professionnels a avoué sa nervosité juste avant l’annonce officielle. «C’était la première fois que je vivais une conférence de presse comme celle-ci. J’ai trouvé ça assez stressant, mais en même temps c’était vraiment un beau moment de me retrouver à la même table que tous ces boxeurs», a-t-il raconté après la conférence.

Faire ses preuves

Sébastien continuera de s’entraîner avec Stéphane Lachance et Constant Chabot au Club de boxe de Robertson. Cette entente avec EOTTM signifie qu’il aura des combats garantis lors de leurs prochains galas. Il devra cependant continuer à faire ses preuves.

«Ma carrière est entre leurs mains. C’est sûr qu’ils ne viendront pas s’entraîner à ma place au gym. Par contre, on peut savoir où ce que tous ces efforts peuvent me mener et on sait qu’il va y avoir une suite à cela. Ils vont me faire combattre au moins trois fois, mais si je ne fais plus l’affaire, si ça ne va pas bien dans mes prochains combats, il y a de bonnes chances qu’on ne me revoit plus. Si ça va aussi bien que les dernières fois, on ne sait pas jusqu’où ça peut me mener», a-t-il indiqué.

Ce dernier est fébrile à l’idée de monter sur le ring au Casino de Montréal. «C’est la place où chaque boxeur veut se battre au moins une fois dans sa vie. Selon les commentaires, c’est une place très intime et il y a une belle ambiance.»

Ce combat sera aussi son premier de six rounds. Il se battait à quatre jusqu’à maintenant. «La préparation n’est pas différente, mais c’est sûr que ça prend plus de cardio. Il faut être plus complet et apprendre à gérer le combat d’une autre manière. Ce sera à moi de m’ajuster pour avoir de l’énergie du début jusqu’à la fin», a souligné le boxeur.

Encore une fois, le Thetfordois devrait avoir un bel accueil lors du gala du 16 mars puisque plusieurs billets ont été réservés pour son entourage. Rappelons qu’au Centre Vidéotron, les partisans bruyants de la région de Thetford avaient attiré l’attention.

Le moment présent

Pour ses entraîneurs, cette entente avec le promoteur est un bel accomplissement. L’objectif à court terme, selon eux, est de pouvoir remporter une ceinture mineure. «Qui aurait dit que nous en serions rendus là quand nous avons tenu le gala pro-am à Thetford Mines il y a trois ans? C’est là que tout a commencé pour Sébastien. Il avait un bon bagage en tant qu’amateur, mais même dans le pro, il s’améliore constamment», a affirmé Constant Chabot.

La méthode pour arriver à atteindre son but, a dit le boxeur, est de prendre cela un round à la fois, combat après combat. «Je dois continuer de me concentrer sur le moment présent.»

Enfin, notons que l’athlète est actuellement à la recherche de commanditaires afin de subvenir à certaines dépenses reliées à son entraînement. Le message est lancé!

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des