Le Musée minéralogique et minier lance sa programmation 2019

Photo de Claudia Fortier
Par Claudia Fortier
Le Musée minéralogique et minier lance sa programmation 2019
Luc Rémillard, président de la Société de développement économique de la région de Thetford, Véronique Saint-Gelais, directrice et conservatrice du Musée minéralogique et minier, et Hélène Martin, conseillère municipale de la Ville de Thetford Mines (Photo : Courrier Frontenac – Claudia Fortier)

Le Musée minéralogique et minier de Thetford Mines a présenté les grandes lignes de sa programmation pour la prochaine année lors d’une conférence de presse tenue dans ses locaux du boulevard Frontenac Ouest, le jeudi 14 février.

Les expositions permanentes déjà à l’affiche sont intitulées «Mémoires de pierre, fierté et démesure d’une région» et «Atomes et cristaux». La première permet d’explorer les nombreuses facettes de la région qui a exploité l’amiante depuis 1876, tandis que la deuxième présente plusieurs aspects des sciences de la Terre et propose un bref survol historique de la géologie et de la minéralogie.

Trois expositions temporaires seront offertes au courant de l’année. D’abord, «Comme un poisson dans l’eau» est présentée du 19 janvier au 16 juin. Cette production du Musée du Fjord étale, à travers des questions parfois amusantes, des expressions courantes, des jeux, une zone immersive, des photos et des vidéos. Les poissons vous révèlent leurs nombreuses facettes méconnues et parfois…cocasses. Ensuite, ce sera au tour de «Vrai ou Faux? Sous la loupe de la science» du 22 juin au 22 septembre. Une production du Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke, celle-ci poussera les gens à exercer leur sens critique en démêlant le vrai du faux. Enfin, du 5 octobre au 11 janvier, «Prisonniers de la glace : la découverte du navire de Franklin» sera à l’affiche. Cette production du Musée des sciences et de l’innovation du Canada propose l’exploration passée et actuelle de l’Arctique, présente les profils d’explorateurs en quête du passage du Nord-Ouest et fait la lumière sur les mystères de la terrible expédition de Franklin en 1845.

Le Centre historique de la mine King (KB3) accueillera aussi une exposition temporaire à partir de juin, soit «Vestiges miniers». Les gens pourront découvrir les paysages de la région à travers les yeux des membres du Club de photographie des Collines.

Plusieurs activités à venir

Le Musée minéralogique et minier offrira nombreuses activités tout au cours de l’année. «Nous travaillons à mettre en place des «Rendez-vous-conférences» sur des thèmes scientifiques et historiques. Nous en aurons environ six», a expliqué la directrice et conservatrice du Musée, Véronique Saint-Gelais. Celles-ci auront lieu de février à octobre.

Des activités pour toute la famille en lien avec les expositions temporaires, qui se voudront pédagogiques et ludiques, seront mises à la disposition des visiteurs. «Nous essayons d’attirer un nouveau type de public. C’est d’ailleurs la ligne directrice de notre programmation, la diversification et la fidélisation du public», a soutenu Mme Saint-Gelais.

Par ailleurs, les événements annuels comme le camp de jour, la foire minérale, les activités gratuites dans le cadre des Journées de la culture et la neuvième édition du Salon régional des métiers d’art seront également au menu.

Le tour historique, qui s’est amorcé l’an dernier, se poursuit jusqu’en avril. À partir de mai, la visite minière devrait effectuer un retour parmi les activités du Musée. «Il nous reste quelques détails à attacher, mais tôt ou tard, l’information sera disponible sur notre site Web», a indiqué Véronique Saint-Gelais.

Nouvelle tarification

Quelques changements ont été apportés à la tarification. «Ce n’est pas majeur, mais nous nous ajustons bien entendu en fonction de l’offre et de la demande. Il y a un petit peu d’inflation, mais en même temps, ce que nous essayons de donner en contrepartie, ce sont des activités variées et différentes», a souligné la directrice.

Le Musée a profité de l’occasion en lançant sa campagne d’abonnement afin de convaincre les gens de devenir membres. Pour y arriver, il propose plus d’avantages et de nouveaux tarifs. «Nous voulons redonner le Musée à sa communauté. Nous voulons que la population de la région de Thetford se réapproprie son institution culturelle», a conclu Mme Saint-Gelais.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des