5 étapes pour réussir l’abattage d’un arbre dangereux

5 étapes pour réussir l’abattage d’un arbre dangereux

On parle d’arbre dangereux lorsqu’il s’agit d’un arbre qui pourrait causer des dommages physiques à un édifice, des fils électriques ou qui pourrait être dangereux pour les citoyens du quartier. Évidemment, comme pour tout abattage, certaines étapes cruciales doivent être respectées afin d’exercer un abattage selon les règles de l’arboriculture,en toute sécurité.

S’équiper adéquatement– Il est indispensable d’assurer la sécurité des travailleurs de l’arboriculture lorsqu’ils utilisent la scie à chaîne. En tout temps, ils se doivent de porter l’équipement de protection individuelle approprié, et l’employeur doit s’assurer que les pièces d’équipement usées ou défectueuses soient rapidement remplacées. Chaque travailleur doit se munir d’un casque de sécurité conforme aux normes, de lunettes de sécurité et/ou d’un écran protecteur facial, de protecteurs auditifs comme des bouchons ou des coquilles, des gants, un pantalon certifié et des bottes de sécurité.

Élaborer un plan d’abattage– Avant même de débuter votre plan, vous devez repérer les dangers présents sur place. Y’a-t-il des chicots, des branches mortes, des branches suspendues? Est-ce que l’arbre dangereux se situe sur un terrain très escarpé? Y’a-t-il des obstacles au sol ou près de la direction où l’arbre tombera une fois abattu? Portez aussi une attention particulière aux champignons, aux moisissures et aux pourritures de toutes sortes.

Une fois ces éléments pris en compte, vous devez observer l’arbre en soi afin de ne pas brûler votre énergie inutilement. Afin de savoir de quel côté tombera l’arbre, vous devez vérifier son inclination naturelle, la direction et la force du vent le jour de l’abattage ainsi que la répartition du poids de la cime.

Finalement, vous devez repérer deux sorties de secours vers l’arrière à 45 degrés par rapport à la direction dans laquelle la chute de l’arbre est prévue.

Déterminer les outils nécessaires– En fonction du type d’arbre, du problème ainsi que de la circonférence de l’arbre, vous pourrez savoir de quels outils vous aurez besoin.

Dégager la zone– Maintenant l’inspection visuelle du terrain a été effectuée, vous devez préparer la zone d’abattage. Vous devez donc, par exemple, éliminer les chicots qui risquent de vous attendre ou les tiges nuisibles qui peuvent provoquer des rebonds ou créer des perches fléchies. Puis, vous devez enlever les broussailles et les branches à la base de l’arbre. Ensuite, vous devez absolument dégager la sortie de secours, c’est-à-dire que vous devez dégager la voie sur au moins deux mètres du côté où le trait d’abattage sera effectué. Pour finir, vous devez élaguer l’arbre. Il s’agit de prendre la scie à chaîne et de le dépouiller de toutes les branches superflues.

Abattre l’arbre– En premier lieu, vous devez faire votre entaille de direction. Puis, vous devrez exécuter le trait d’abattage à l’opposé de l’entaille de direction, à au moins 2,5 cm au-dessus du point de rencontre des deux traits de l’entaille de direction. Une fois le trait fait, l’arbre entame sa chute. Il devrait tomber de lui-même. Si ce n’est pas le cas, l’utilisation d’un outil, comme le levier ou le coin d’abattage, peut se révéler indispensable.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des