Projet récréotouristique au pied du mont Adstock : le temps presse!

Projet récréotouristique au pied du mont Adstock : le temps presse!
Le projet prévoit la construction de mini-chalets, de chalets, de copropriétés et d’un parc de VR au pied du mont Adstock. (Photo : gracieuseté)

Le projet de développement récréotouristique au pied du mont Adstock ne pourra pas se faire tant que la partie municipale ne sera pas complétée, soit la route d’accès et le nouveau chalet. C’est ce que l’un des promoteurs du domaine Escapad, Doris Beaulieu, a confirmé lors d’un entretien téléphonique avec le Courrier Frontenac.

Le projet d’une valeur totale de plus ou moins 75 millions $ avait été annoncé lors d’une assemblée publique tenue à Adstock le 17 juillet 2017. Celui-ci comprend la construction de 230 mini-chalets, 158 chalets, 63 copropriétés et 93 emplacements dans un parc de VR. Alors qu’au début un hôtel était inclus, les promoteurs ont décidé de le laisser de côté pour ne pas entrer en compétition avec les gens de Thetford Mines.

«Les études en eau et les forages ont été faits. Il reste à savoir s’il y en a en quantité suffisante. Nous avons toujours des discussions avec l’Environnement, mais ça va bien. C’est sûr que de notre côté, nous avançons avec les plans et nous serions prêts à entreprendre les travaux cette année, mais c’est toujours conditionnel à ce que la Municipalité puisse recevoir les aides financières pour l’accès à notre projet et leur chalet qui pour nous est très important», a affirmé M. Beaulieu.

Ce dernier a également soutenu qu’ils auraient aimé commencer les préventes dans les prochaines semaines, mais ce n’est pas possible sans la route nécessaire à la réalisation du développement. «Nous essayons d’aider la Municipalité du mieux que nous le pouvons», a ajouté le promoteur.

Intervention de François Legault demandée

Dans une lettre transmise la semaine dernière, les intervenants économiques de la région de Thetford demandent l’intervention du premier ministre du Québec, François Legault, dans le dossier.

«Des investissements privés de près de 100 millions $ sont en jeu. Nous faisons appel aujourd’hui au premier ministre Legault pour nous aider à réaliser ce projet structurant dans une région qui en a bien besoin. Depuis près de trois ans maintenant, nous multiplions les démarches et les présentations auprès de divers intervenants gouvernementaux et politiques. Le temps presse! Nous avons besoin du support du gouvernement. Nous sommes prêts, dès ce printemps, à lancer officiellement les travaux», a soutenu le maire d’Adstock Pascal Binet.

Dans la lettre transmise au premier ministre, on souligne l’impossibilité pour une petite municipalité comme Adstock, avec une population d’un peu plus de 2 500 habitants, de faire à elle seule ces investissements. «Le projet a les autorisations préliminaires nécessaires pour aller rapidement de l’avant en plus de faire le consensus local et régional. Il allie développement socio-économique et développement durable. C’est un projet attractif au plan touristique, mais aussi qui contribue à la rétention des jeunes et au recrutement de la main-d’œuvre», a conclu M. Binet.

Partager cet article

1
Laisser un Commentaire

avatar
1
0
0
 
0
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] À lire : Projet récréotouristique au pied du mont Adstock : le temps presse! […]