30 mars 1947 – Preston Tucker annonce la mise sur pied de sa compagnie

Photo de Benoit Charette
Par Benoit Charette
30 mars 1947 – Preston Tucker annonce la mise sur pied de sa compagnie

Ayant acquis une réputation d’ingénieur pendant la Seconde Guerre mondiale, lorsqu’il occupait le poste de directeur général de sa société Ypsilanti Machine & Tool, Preston Tucker cherchait à tirer profit de la forte demande de voitures offerte dans les conditions d’après-guerre. Aucun nouveau modèle de voiture n’avait été mis en marché depuis 1942 et la fin de la guerre allait donc ramener sur le marché quatre ans de rattrapage dans l’achat de véhicules.

Tucker avait l’intention de répondre à la demande avec un design automobile révolutionnaire. Ses projets de 1945 prévoyaient une automobile équipée d’un moteur monté à l’arrière, aussi puissant que celui d’un avion, d’un convertisseur de couple hydraulique qui éliminerait la nécessité d’une transmission, de deux phares tournants de part et d’autre pour une meilleure sécurité, d’un phare “cyclope” au milieu, et un volant placé au centre de la voiture et flanqué de deux sièges passagers. Cependant, une série de difficultés financières a obligé Tucker à atténuer ses propres attentes pour les voitures. Les coûts de production ont dépassé ses prévisions et les investisseurs sont devenus plus prudents alors que les Trois Grands poursuivaient leur incroyable succès d’après-guerre.

Pour collecter des fonds pour son projet, Tucker a vendu des franchises à des concessionnaires automobiles individuels, qui ont versé 50 $ en espèces pour chaque voiture qu’ils comptaient vendre au cours de leurs deux premières années en tant qu’agent de Tucker. Le dépôt devait être appliqué au prix d’achat de la voiture à la livraison. Le gouvernement s’est opposée à la stratégie de Tucker de vendre des titres non approuvés. Ce n’était qu’une intervention dans une bataille continue entre Tucker et les organismes de réglementation fédéraux. Les partisans de Tucker souscrivent à la théorie selon laquelle Tucker aurait été victime d’un complot conçu par les Trois Grands pour saboter des fabricants indépendants.

Plus probablement, cependant, Tucker a été victime d’un marché hostile et de sa propre imprudence. Malheureusement pour ses investisseurs, la Security and exchange commission a accusé Tucker avant de pouvoir commencer la production en série de ses voitures. Il a été acquitté à tous égards, mais la compagnie était ruiné. Au final, seulement 51 Tuckers ont été produits et aucun d’entre eux n’était équipé des avancées technologiques promises. Pourtant, la Tucker était une voiture remarquable pour son prix. Qu’il s’agisse d’un innovateur réduit au silence par les autorités complaisantes ou d’un charlatan plus apte à créer des visions que des voitures, Preston Tucker a eu un impact personnel dans une industrie d’après-guerre dominée par les géants américains.

 

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des