Traverser les couloirs de la violence amoureuse

Communiqué
Traverser les couloirs de la violence amoureuse
(Photo : depositphotos.com)

C’est toute une odyssée que proposera la Table de concertation en violence conjugale, le mardi 9 avril entre 16h à 20h à la polyvalente de Thetford, dans le cadre de l’activité «Les Couloirs de la violence amoureuse».

Ce périple vous conduira dans l’univers d’une ado et de son petit ami. D’abord très amoureuse, Ève est persuadée que sa vie est devenue un véritable conte de fées depuis qu’elle est en amour. Puis, au fur et à mesure de leur relation, son copain commence à la contrôler, l’humilier, se montre à la fois possessif et violent jusqu’à l’éclatement qui le conduira vers la justice.
Véritable labyrinthe multimédia, «Les Couloirs de la violence amoureuse» est d’abord conçu pour les jeunes du secondaire, mais il peut tout aussi bien s’adresser aux adultes qui veulent comprendre le phénomène de la violence dans un couple.

De manière très concrète, on entre littéralement de plain-pied dans les quatre phases qui composent le cycle de la violence : la tension, l’agression, la justification puis la rémission. Et plus nous avançons, plus nous sommes directement confrontés à l’escalade de la violence. C’est-à-dire ce phénomène d’intensification qui s’installe chez une personne lorsqu’elle constate qu’elle perd le contrôle de la relation. La violence devient alors de moins en moins subtile jusqu’à se propager totalement dans toutes les sphères de la vie de sa partenaire.

On passe ainsi par toute la gamme des émotions. Tout au long du parcours on ressent ce qu’Ève ressent, on l’accompagne dans ce qu’elle a de plus intime.

Le labyrinthe est conçu de telle façon qu’il oblige quiconque le traverse à devenir le témoin de ce que l’adolescente vivra; peu importe où elle ira. Aussi bien dans sa chambre à coucher, qu’au resto ou au ciné. Chaque pièce comporte des éléments interactifs disposés à l’usage des jeunes qui les pénètrent. Enfin, il est important de mentionner que chacune des étapes à franchir s’effectue sous la supervision d’une personne responsable de l’animation.

Outre la population en général, ce sont 880 étudiants et bénéficiaires de services d’organismes communautaires qui traverseront ces couloirs et 45 intervenants qui se relayeront à l’animation et les accompagneront dans ce périple du 1er avril au 17 avril.

«Les Couloirs de la violence amoureuse» a été conçu au Saguenay-Lac-Saint-Jean en 2008 et de façon à pouvoir circuler dans toutes les écoles du Québec, le labyrinthe avait été initié par La Sûreté du Québec, la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean et la maison d’hébergement La Passerelle.

La Table de concertation en violence conjugale des Appalaches est composée de La Gîtée, Se parler… D’Hommes à Hommes, Centre femmes La Rose des Vents, Centre intégré de la santé et des services sociaux Chaudière-Appalaches, Centre d’aide aux victimes d’actes criminels, Direction des services professionnels correctionnels, Sûreté du Québec et Sûreté municipale de Thetford Mines.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des