Marc-Olivier Mimar tranche en prolongation

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
Marc-Olivier Mimar tranche en prolongation
Marc-Olivier Mimar a joué les héros samedi avec son but à 2.13 minutes de la seconde période de prolongation. (Photo : gracieuseté – La gang des Multis)

Marc-Olivier Mimar a inscrit le but décisif en deuxième prolongation, samedi, pour permettre à l’Assurancia de Thetford de l’emporter 2-1 contre les Marquis de Jonquière et de niveler la série demi-finale avec deux victoires de chaque côté.

«On s’en venait ici pour leur faire le tour qu’ils nous avaient fait à la maison la veille. On savait que ça nous prenait ce but pour revenir dans la série», a commenté le héros du match.
Le but vainqueur a été vivement contesté par les Marquis qui alléguaient que la rondelle avait été volontairement poussée dans le filet avec le patin. «J’ai remis la rondelle à Losier (Christophe) derrière le filet. Je me suis dirigé vers le filet et il n’y a pas eu de motion vers l’avant. La rondelle a juste frappé mon patin. Je savais que ça n’allait pas être chic, mais on a été cherché la victoire», a mentionné l’attaquant qui avait été l’auteur de l’autre but de son équipe lors d’une infériorité numérique en première période.

L’Assurancia a disputé un fort match autant en attaque avec 59 lancers sur le filet adverse qu’en défensive en limitant les perdants à 31 tirs sur la cage défendue par Philippe Cadorette. «On n’avait pas le choix. On n’était pas satisfait de la façon dont on avait joué dans les deux derniers matchs et même dans le premier où on ne jouait pas comme on est capables. C’était important de répondre et on a très bien fait avec une très bonne performance. Ç’a été un match super serré, mais on a montré énormément de caractère», a noté le défenseur Tommy Lafontaine.

L’Assurancia était privé des attaquants Alexandre Tremblay, tombé au combat dans le premier match, et de Maxime Macenauer blessé dans la rencontre de vendredi. Mathieu Brunelle et Dany Massé sont venus prêter main-forte à leurs coéquipiers. «C’était important pour nous de gagner pour reprendre l’avantage de la patinoire. Maintenant, on regarde en avant et on sait que la profondeur, c’est quelque chose d’important dans les séries. C’est difficile de garder tout le monde dans l’alignement. Il arrive toujours des incidents (blessures) et il y a des gars qui viennent nous donner un coup de main et c’est très apprécié de la part des joueurs», a indiqué Lafontaine.

Défaite à domicile

Même avec un alignement comptant un joueur en dessous du maximum permis de 19, les Marquis sont venus arracher le troisième match de la demi-finale vendredi en l’emportant 4-3 pour prendre une avance de 2-1 dans la série. L’Assurancia n’a mis que 25 secondes pour ouvrir la marque, mais a laissé les visiteurs revenir dans la partie. «C’est décevant après le bon départ qu’on a eu, mais ce sont des choses qui arrivent. Dans les séries, il y a des hauts et des bas», a souligné le capitaine Matthew Medley.

L’Assurancia a disputé un match très ordinaire et joué avec intensité qu’à partir du moment où il a réduit l’écart à un seul but en milieu de troisième. «Au cours de deux premières périodes, on n’a pas joué sur leurs défenseurs, on n’a pas mis de rondelles au filet. En troisième période, dans les dix dernières minutes, on les a tellement dominés qu’ils ne parvenaient plus à suivre. Il faut jouer avec un sentiment de désespoir à chaque partie. On est en série», a confié Maxime Lecours.

Le mot de la fin est revenu à Matthew Medley «On a commencé trop tard et c’est exactement le résultat de la partie. Il faut jouer 60 minutes et en jouant 60 minutes, tu mets des chances de ton côté.»

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des