Décès de M. Germain Nadeau

Photo de Claudia Fortier
Par Claudia Fortier
Décès de M. Germain Nadeau
(Photo : gracieuseté)

M. Germain Nadeau, cofondateur de la troupe de théâtre Les Cabotins et du Théâtre les Bâtisseurs de montagnes, est décédé le vendredi 19 avril. La région de Thetford perd ainsi l’un des plus grands contributeurs de sa vie culturelle.

La troupe de théâtre Les Cabotins a publié ce message via sa page Facebook, samedi matin:

C’est le coeur rempli de tristesse et l’âme meurtrie que nous avons l’immense regret de vous informer du décès de notre très cher ami Germain Nadeau. Entouré de sa famille, qu’il aimait plus que tout, Germain nous a quitté hier, vendredi le 19 avril.

Co-fondateur de la Troupe en 1968 et ayant cumulé presque tous les postes au sein du Conseil d’administration depuis ce temps, Germain aura déployé pendant plus de 50 ans et avec un souci de qualité sans compromis, un talent exceptionnel, une créativité de haut niveau, une énergie inépuisable et surtout il aura donné le goût du théâtre à des centaines de jeunes et moins jeunes le temps d’une lecture, d’une création, d’une pièce, d’une saison et de nombreuses vies.

Aujourd’hui, c’est le théâtre québécois qui est en deuil.

Nous offrons toutes nos condoléances et notre soutien à Denise, Emmanuelle, Louis-Étienne, Clémentine et Philémon pour la perte douloureuse d’un époux, père et grand-père et à qui il aura transmis, avec tant d’amour, sa passion pour le théâtre. Vous pourrez leur témoigner votre sympathie ce vendredi le 26 avril entre 14 h et 16 h 30 et entre 19 h et 22 h, ainsi que samedi le 27 avril dès 9 h au Complexe funéraire Gamache et Nadeau, 590 rue St-Alphonse Sud, à Thetford Mines, où une liturgie de la parole y sera célébrée à 12 h (midi).

Très cher Germain, ton amour et amitié nous manqueront terriblement, mais sache que les souvenirs et les bonheurs laissés sont impérissables et seront présents dans nos vies pour toujours.

Son ami et cofondateur avec lui du Théâtre les Bâtisseurs de montagnes, Yves Kirouac, a partagé ce bel hommage, aussi sur Facebook:

Aujourd’hui, le rideau est tombé pour toi mon âmi, mon partner depuis presque 30 ans. Mon âmi, mon frère, mon père de théâtre, tu es parti comme on le souhaitait, sereinement, sans souffrance.

Bien qu’à notre première rencontre j’ai cru avoir affaire à un fou, j’ai trouvé une amitié « inespérée, inattendue ».

Nous avons, avec le « Ruban blanc » de Gaétan Giguère, ensemble, rêvé de festivals, de l’Europe et nous l’avons vécus. Tu m’as poussé dans mon interprétation comme personne tout en me demandant si on, je, pouvais encaisser plus d’émotions. Ensemble, avec toute l’équipe, on a réussi.! Un Arlequin d’or, en France!

Je t’ai livré des décors pour lesquels tu aurais aimé de la couleur avec des « prismacolors ». Mais, malgré tout, tu me vouais une pleine confiance au point d’être presque vulnérable.

Tu m’as fait l’honneur de me partager ton rêve de théâtre d’été. On a vécu « La petite maison dans la prairie » tellement on était pauvres à nettoyer nos pinceaux dans le ruisseau. Mais, on a persisté. Et, aujourd’hui, les Bâtisseurs de montagnes sont un « incontournable dans le paysage des théâtres d’été ».

Tu m’as offert l’opportunité de rencontrer un des plus grands hommes de théâtre du Québec, notre ami, Paul Hébert. Nous nous sommes tous liés d’amitié malgré les générations!

Tu m’as appris à « Ne pas dire non pour les autres. » On a pas toujours été d’accords, mais on s’est toujours respectés. Dans l’adversité, on était dos à dos pour se défendre. Je connaissais tes qualités. Tu connaissais mes qualités. Je connaissais tes défauts. Tu connaissais mes défauts. On s’appréciait, un point c’est tout.

Tu m’as donné une « famille d’accueil » dans les collines de Thetford loin de mon fleuve natal, je suis même parrain de ton petit-fils. ♥️

On rêvait encore et toujours de théâtre. On souhaitait léguer « quelque chose ».

Ben, aujourd’hui, mon « gros t’âmi », je te le dis : Nous sommes nombreux à te dire merci pour cet héritage que tu nous laisse. Une troupe amateur de plus de 50 ans qui fait preuve de rigueur comme si elle était professionnelle. Des ateliers de théâtre pour les jeunes comédiens en devenir. Un théâtre d’été qui sait être fier! Et merci de m’avoir fait confiance pour le Studio-théâtre Paul Hébert même si tu trouvais ça trop gros. 😳

Le monde culturel de notre région pleure ta perte aujourd’hui, mais peut s’enorgueillir du précieux héritage que tu laisse.

Adieu mon ami. « L’amitié est un fil d’or qui ne se brise qu’à la mort, » Mais les doux souvenirs gardent ceux qui nous quittent bien vivants dans nos cœurs.

À jamais… Ton âmi…

Le Courrier Frontenac désire offrir ses plus sincères condoléances aux proches et à la famille théâtrale de M. Germain Nadeau

Partager cet article

2
Laisser un Commentaire

avatar
2
0
0
 
2
Caroline LatulippeYvon Tardif
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Yvon Tardif
Invité
Yvon Tardif

Une perte culturelle inestimable

Caroline Latulippe
Invité
Caroline Latulippe

Patron de ma soeur et conjoint d’une de mes enseignantes du secondaire… Mes plus sincères sympathies à la famille et aux nombreux amis.