L’ultime match fatal à l’Assurancia

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
L’ultime match fatal à l’Assurancia
Maxime Lecours a marqué les deux buts de son équipe lors du 7e match. (Photo : La Gang des Multis)

L’Assurancia de Thetford a cédé le pas aux Marquis de Jonquière en demi-finale en s’inclinant samedi soir par la marque de 3-2 devant plus 1600 spectateurs au Centre Mario Gosselin. Après sa victoire de 4-0 dans le cinquième affrontement, l’Assurancia aurait pu en terminer vendredi sur la patinoire des Marquis qui ont gagné 5-4 en prolongation.

C’est la troisième fois depuis le printemps dernier que l’Assurancia ne parvient pas à remporter le septième affrontement d’une série. L’an passé, la situation s’est répétée contre les 3L de Rivière-du-Loup et les Éperviers de Sorel-Tracy qui ont éventuellement remporté la grande finale.

Inutile de dire que les visages étaient longs dans le camp des perdants. «On est encore sous le choc. Hier (vendredi), on a mené la partie, mais on n’a pas été capables de fermer les livres encore une fois. On a frappé un poteau en prolongation et même encore aujourd’hui (samedi), on était si près du but. C’est très décevant comme fin de saison», a commenté Maxime Lecours qui a inscrit les deux buts des siens dans l’ultime revers.

Pierre-Luc Lessard a mis la défaite sur le dos de la malchance. «Honnêtement, on a quand même dominé. Le premier but a dévié sur ma culotte et le troisième but marqué à cinq contre trois, on a eu deux pénalités pour bâton élevé en ligne quand il y a très peu de chance que ça arrive dans une partie. Il faut donner crédit au gardien Desjardins (Cédric) qui a connu un bon match», a admis le défenseur.

Tommy Lafontaine avait lui aussi de la difficulté à accepter ce qui venait d’arriver. «C’est une défaite dure à avaler. On ne se cachera pas qu’avec le match qu’on a joué, on aurait mérité un meilleur sort, mais c’est ça le hockey. Ça ne prend pas grand-chose et ce sont les petits détails qui font la différence. Ce soir, ça n’a pas été de notre côté, mais ça reste qu’on aurait dû finir ça avant et c’est ça qui fait un peu plus mal.»

Manque de constance

Le terme qui revenait dans les commentaires pour expliquer la défaite en demi-finale était la constance. «Ils n’ont jamais abandonné, mais c’est nous autres qui leur avons donné un peu de vie à travers tout ça. On a manqué de constance et quand tu donnes la chance à une équipe de rester en vie, elle peut en profiter et c’est ce qui est arrivé dans cette série», a mentionné Tommy Lafontaine.

Maxime Lecours a pointé deux matchs en particulier. «Le deuxième match de la série à Jonquière, on ne s’est pas présentés du tout comme ce fut le cas dans le troisième ici à Thetford. C’est certain que ça fait mal parce que tu leur donnes de l’espoir et ils en ont profité et ils sont sortis vainqueurs au bout.»

Quant à Pierre-Luc Lessard, il a fait une analyse précise de la saison. «Quand on regarde l’ensemble de la saison, on peut quand même partir la tête haute. Tu finis les premiers au classement général et tu perds en sept parties en demi-finale. Mais si on avait joué 60 bonnes minutes par match, on aurait pu gagner la série avant, mais ça fait partie du sport.»

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des