Les Blue Sox s’inclinent dans un duel de lanceurs

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
Les Blue Sox s’inclinent dans un duel de lanceurs
Même s’il n’a concédé que deux coups sûrs, Michel Simard a encaissé sa deuxième défaite de la saison. (Photo : Nathalie Miclette)

Les Blue Sox de Thetford devaient disputer deux rencontres, dimanche, mais Dame Nature a décidé qu’un seul suffisait, soit celui prévu au stade Julien-Morin de Coaticook. Le match qui devait avoir lieu en soirée à Sherbrooke contre les Expos a été remis en raison des conditions météo qui n’étaient pas propices pour le baseball.

En après-midi, même si le temps était incertain par moment, les Blue Sox ont perdu 1-0 face au Big Bill qui n’a réussi que deux coups sûrs contre le vétéran Michel Simard. Ce fut toutefois l’histoire d’un seul tir qui a fait la différence et qui s’est traduit par un circuit de Gabriel Fromental-Houle en quatrième manche après deux retraits et un compte d’une balle et deux prises.

«C’est un mauvais lancer alors que j’étais en avant dans le compte. J’ai laissé la balle haute et il l’a tout simplement poussée de l’autre bord de la clôture», a expliqué Simard après la partie.

Le lanceur par excellence de la dernière saison était satisfait de son départ après une performance plutôt ordinaire en lever de rideau. «Ç’a été beaucoup mieux. La rapide bougeait bien et la glissante aussi. C’est un début de saison, un deuxième départ et on regarde en avant. Comme on dit toujours, on ne gagne pas des championnats au mois de mai et ni au mois de juin.»

Même s’il y avait plusieurs recrues dans l’alignement, Michel Simard a bien aimé ce qu’il a vu des jeunes joueurs. «On est arrivé ici avec dix joueurs et on était content qu’ils soient là. Ça leur permet de jouer et pour nous autres, c’est positif», a mentionné celui qui n’a permis qu’un seul point en six manches de travail et fait mordre la poussière à sept frappeurs des locaux.

De son côté, Jean-Michel Bédard, qui agissait comme entraîneur-chef, a apprécié le travail de son partant. «Il faut dire qu’on n’avait pas notre équipe A, mais Michel (Simard) a dû faire 60 lancers (69 au total) en six manches. On ne peut pas en demander plus. Ce fut un lancer un peu trop haut, mais de l’autre côté, il y en a eu des lancers un peu trop hauts et on n’a rien fait.»

Les frappeurs des Blue Sox ont réussi quatre simples contre les artilleurs Mathieu Boutin (4 manches) et Frédérick Fauteux (3 manches), mais ils ont été retirés 13 fois au bâton. «Sans vouloir parler contre l’arbitre, sa zone de prises semblait plus grande que la normale. Dans ce temps-là, ce qui est traître, c’est si tu attends d’avoir deux prises pour t’élancer tout le temps. On l’a vu dans la dernière manche où nous avons été retirés trois fois sur des prises. Entre la deuxième et troisième manche, on s’est dit qu’il fallait arrêter de s’élancer à deux prises, mais les gars étaient peut-être un petit peu plus anxieux au bâton et c’est ça que ç’a donné», a indiqué Jean-Michel Bolduc.

Les Blue Sox joueront leur quatrième match de la présente campagne, vendredi, alors qu’ils rendront visite au Cactus à Victoriaville. Ils reviendront à domicile dimanche où ils recevront les Pirates de Saint-Jean-sur-Richelieu à compter de 14 h au stade Desjardins.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des