11 juin 1955 – Tragédie aux 24 heures du Mans

Photo de Benoit Charette
Par Benoit Charette
11 juin 1955 – Tragédie aux 24 heures du Mans

Dans ce qui est convenu d’appeler le plus grave accident de l’histoire du sport automobile, 84 personnes ont perdu la vie et entre 120 et 140 autres ont été blessés en ce 11 juin 1955 après que le pilote de chez Mercedes Pierre Levegh (Mercedes 300 SLR) soit entré en collision avec une voiture beaucoup plus lente, l’Austin-Healet de Lance Macklin qu’il était sur le point de doubler. Le choc avec l’arrière de la Austin a littéralement envoyé la Mercedes en vol plané dans la foule.  Elle explose au moment de tomber dans la foule.

Le pilote Pierre Levegh est tué sur le coup tandis que des éléments de la Mercedes (notamment le moteur, le train avant, et l’aérofrein, sorte de capot sont projetés dans le public, tuant plus de 80 spectateurs et faisant environ 120 blessés. Déséquilibré par le choc, Macklin part, lui, en toupie au beau milieu de la piste et écrase trois personnes dont un gendarme dans les puits.  Malgré l’ampleur du drame, les organisateurs décident de ne pas stopper la course pour empêcher un départ massif de spectateurs, éviter de saturer les routes et ainsi permettre aux secours d’intervenir. Mercedes qui a finalement remporté la course a abandonné son titre en apprenant l’ampleur du drame qui avait causé par une voiture Mercedes.

À la suite de la catastrophe, la France et d’autres pays européens ont interdit la course automobile jusqu’à ce que des normes de sécurité plus strictes soient appliquées. À l’Époque, plus de 600 000 $ ont été investis dans l’amélioration de la piste et des stands, et la course de 1956 a été autorisée à se poursuivre. D’autres mesures de sécurité, telles que des limites sur la taille du moteur et le temps qu’un conducteur peut conduire, ont également été introduites. La France, l’Espagne, l’Italie et la Suisse ont toutes instauré des interdictions de la course automobile. Celles-ci ont pour la plupart été renversées après l’application de nouvelles mesures de sécurité. La Suisse n’a pas encore réinstauré la course automobile, bien que le Parlement suisse ait voté en faveur de la levée de l’interdiction en juin 2007.

Pour mieux comprendre cette tragédie :  https://www.youtube.com/watch?v=Q4n2hoDX0hs

 

 

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des