Fin de la session parlementaire : Isabelle Lecours dresse un premier bilan

Fin de la session parlementaire : Isabelle Lecours dresse un premier bilan
La députée Isabelle Lecours croit que son gouvernement a rempli plusieurs de ses engagements. (Photo : Courrier Frontenac - Claudia Fortier)

La première session parlementaire complète du gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) s’est terminée au milieu du mois de juin. La députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, soutient que son parti est clairement en train de réaliser les engagements pris en campagne électorale et elle espère que cela redonnera confiance aux gens en la politique.

Parmi les faits marquants de cette session, il a bien entendu eu l’adoption du projet de loi 21 sur la laïcité. Isabelle Lecours a d’ailleurs fait partie de la commission. «Il s’agit d’un dossier sensible et ce que nous voulions c’était d’être à l’écoute des citoyens. Nous voulions faire un projet de loi rassembleur et pas trop drastique. Nous avons accompli ce que nous avions promis», a-t-elle affirmé en entrevue avec le Courrier Frontenac.

L’éducation a aussi été au cœur des préoccupations du gouvernement selon la députée. Il a notamment injecté de l’argent pour des ressources professionnelles et implanté davantage de classes de maternelle 4 ans. Questionnée sur ce dernier sujet qui ne semble pas être très populaire auprès des citoyens, Isabelle Lecours a souligné d’après sa propre expérience, cela s’était avéré positif pour sa famille.

«C’est au choix des parents. Ma fille a commencé l’école à 4 ans à Toronto et j’ai vraiment vu la différence. Au Québec, le service de garde est estimé et le changement n’est jamais facile, mais je crois que nous avons un bon plan et qu’au fil des années, les gens vont voir que c’est bénéfique.»

Une autre priorité du gouvernement caquiste était de remettre de l’argent dans le portefeuille des Québécois, ce qui a été fait selon la députée de Lotbinière-Frontenac. «Nous avons bonifié l’allocation pour un deuxième et un troisième enfant, aboli la taxe famille pour les services de garde et diminué la taxe scolaire. Puis, nous retournerons 1,5 milliard $ des trop-perçus d’Hydro-Québec», a-t-elle souligné.

Plusieurs mesures ont été prises afin d’aider les entreprises, comme la réforme d’Investissement Québec, ainsi que le projet de loi 9 sur l’immigration qui fera en sorte de son point de vue de faire venir les gens possédant les compétences dont la province a besoin.

Le projet qui l’interpelle particulièrement est celui des pôles d’innovation dont son comté devrait grandement profiter. «Ça va créer beaucoup d’emplois payants ici, ainsi de dynamiser et de faire rayonner la région», a-t-elle dit.

Enfin, notons qu’Isabelle Lecours a été nommée sur la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse et sur celle de l’exploitation sexuelle des mineurs. Elle travaille également sur un dossier lié à l’intimidation chez les jeunes.

Pôle récréotouristique du Mont Adstock

L’un des dossiers qu’elle aurait bien aimé régler avant la fin de la session parlementaire est celui de l’aide financière pour le Pôle récréotouristique du Mont Adstock, mais cela n’a pas été possible.

«C’est un projet auquel je crois beaucoup. C’est gros et ça ne se règle pas du jour au lendemain. Pour la route, c’est comme si ça tombait entre deux chaises, il faut trouver le bon programme. Même s’il n’existe pas, je veux que nous allions de l’avant et qu’il se réalise», a-t-elle conclu.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des