Le parc national de Frontenac en grève pendant les vacances de la construction

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Le parc national de Frontenac en grève pendant les vacances de la construction
(Photo : Photo gracieuseté - Mathieu Dupuis)

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) a annoncé que le parc national de Frontenac sera lui aussi touché par la grève générale des employés durant les vacances de la construction. Cette décision a été prise en raison de l’impasse qui perdure à la table de négociation sur la question monétaire.

Dès le samedi 20 juillet, les membres du SFPQ qui travaillent dans les parcs nationaux de la Sépaq dans la région de Québec-Chaudière-Appalaches débrayeront en même temps.

La grève du 17 juillet concernera quant à elle le Manoir Montmorency et le Parc de la Chute-Montmorency, le siège social, le camping des Voltigeurs, ainsi que les centres touristiques du Lac-Kénogami et du Lac-Simon.

«Visiblement, François Legault est insensible à la réalité des petits salariés du Québec. Il n’a pas non plus la préoccupation d’assurer l’avenir de nos parcs et de nos réserves naturelles. Il est temps de hausser le ton», a indiqué Caroline Bouffard, présidente régionale de la région de Québec-Chaudière-Appalaches.

Les dernières offres mises de l’avant par la direction de la Sépaq ont été jugées inacceptables par le comité de négociation du SFPQ. «Après une prolongation de convention collective et des négociations qui durent depuis plus de cinq mois, l’offre patronale est toujours ridicule : moins de 1 % par année. Les augmentations de salaire proposées ne couvrent même pas la hausse du coût de la vie», a-t-elle rappelé.

Partager cet article

1
Laisser un Commentaire

avatar
1
0
0
 
1
Francois
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Francois
Invité
Francois

C’est le seul temps ou Il peuvent négocier….Et avoir du poid …..Ils sont payer comme des bouffons….Alors qu’ils accomplissent des tâches que personne ne voudrait faire…Beau temps mauvais temps