Trois défaites pour les Blue Sox

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
Trois défaites pour les Blue Sox
Avec les six points accordés dans la défaite de dimanche, Jonathan Paquet a vu sa moyenne de points mérités chuter de 2.62 à 3.34. (Photo : Gracieuseté – Nathalie Miclette)

Les Blue Sox de Thetford ont fait chou blanc lors de la dernière fin de semaine en subissant trois défaites. Les champions en titre de la Ligue de baseball majeur du Québec n’ont remporté qu’une seule victoire à leurs six derniers matchs et deux dans leurs neuf derniers. Leur fiche est maintenant de 12 victoires et autant de revers et ils logent maintenant au sixième rang du classement, eux qui occupaient le haut il y a quelques semaines.

Le troisième revers a été encaissé dimanche par la marque de 7-3 devant les Brewers de Montréal. Il faut dire que l’alignement des Sox comptait deux nouveaux visages en Martin Bergeron et Jérôme Lanctôt qui sont venus dépanner l’équipe. Une défaite qui s’explique par le manque d’opportunisme où ils ont laissé les sentiers bondés trois fois à leurs quatre premiers tours au bâton. «Des deux côtés, le match se ressemblait avec pas mal de gars sur les buts, mais eux autres ils ont sorti les coups sûrs importants, pas nous», a mentionné Dominic Bolduc qui a vu les siens frapper dix fois en lieu sûr contre huit pour l’adversaire.

Jonathan Paquet a encaissé une quatrième défaite en sept décisions. Il a accordé six points en quatre manches de travail. «Je me suis battu autant contre le soleil que moi-même. Je trouvais que j’étais lourd. J’avais besoin de me concentrer plus pour m’assurer de garder mes jambes fortes parce que je tombais vite en avant et c’est là que mes lancers étaient hauts», a indiqué celui qui a retiré dix frappeurs sur des prises, mais qui a cédé sept buts sur balles, lui, qui avant la rencontre, en avait alloué seulement 14 en 40 manches.

Deux défaites face à Victoriaville

Les Blue Sox ont entrepris la fin de semaine en s’inclinant deux fois devant le Cactus de Victoriaville. Ç’a débuté par la défaite de 2-1 au stade Desjardins devant une foule de 488 spectateurs, la meilleure de la saison. Les Blue Sox menaient 1-0 après six manches avant de voir les visiteurs marquer deux points en début de septième pour se sauver avec la victoire.

Les Sox ont commis quatre erreurs dont la dernière a été fatale. «Défensivement, ç’a été catastrophique. Celui qui a frappé le double aurait dû être retiré sur trois prises, mais ça, c’est une autre affaire. Si on ne fait pas d’erreur, on n’en est pas là», a convenu Dominic Bolduc.

Michel Simard a bien fait dans la défaite, lui qui a dû effectuer un plus grand nombre de lancers en raison des erreurs. «Ce sont des lancers qu’il n’aurait pas eu besoin de faire. Il avait moins d’énergie à la fin et ça change tout», a noté l’entraîneur.

Le lendemain vendredi, c’est par la marque de 2-0 que les Blue Sox ont perdu même si l’attaque a cogné plus de coups sûrs que l’adversaire. «On a frappé nos coups sûrs avec personne sur les buts et quand on avait des coureurs, on n’a pas été opportunistes pour les faire avancer», a expliqué Dany Girard qui a souligné l’excellent travail de Maxime Dumas au monticule.

Le jeune lanceur, qui avait été victime de neuf points en une manche et un tiers contre St-Jean-sur-Richelieu à son départ précédent, s’est bien ressaisi. «C’était important que je revienne avec des prises et de lancer un peu plus bas dans la zone. C’est ça qui m’a nui un peu à mes deux dernières parties», a dit l’artilleur qui a attribué à la fatigue les deux points accordés en cinquième manche.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des