Un accueil citoyen favorable au projet de piste cyclable de la Saint-François

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Un accueil citoyen favorable au projet de piste cyclable de la Saint-François
Quelques citoyens se sont exprimés sur le projet et ont demandé des précisions au comité de suivi. (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

La deuxième séance d’information sur le projet de piste cyclable de la Saint-François, qui prévoit relier Sherbrooke à Saint-Joseph-de-Coleraine, a reçu un accueil favorable de la centaine de citoyens qui y ont pris part, le mercredi 14 août, à Disraeli. Une première rencontre avait réuni une vingtaine de personnes, le 8 août dernier, du côté de Weedon.

Parmi les gens présents au Cabaret des arts de Disraeli, seulement cinq citoyens se sont exprimés au micro. Se disant d’abord enthousiastes face à ce qui venait de leur être présenté, certains ont questionné le comité de suivi quant au partage des coûts par les Municipalités, sur le passage possible des motoneiges et des VTT, ainsi que sur les futurs points d’accès.

Le président des Sentiers pédestres des 3 Monts, Gaétan Laflamme, a quant à lui souligné l’importance que son organisation puisse être consultée lors des prochaines étapes. Il a évoqué que plusieurs problématiques pourraient survenir au niveau du stationnement, de la gestion des déchets et de l’entretien du pavillon d’accueil.

«Je suis très satisfait de la rencontre et je pense que cela démontre l’intérêt des gens. Il y a eu des questionnements et c’est normal, mais je pense que dans l’ensemble, ils sont très favorables», a d’abord mentionné le vice-président du comité de suivi et maire de la ville de Disraeli, Jacques Lessard.

Il a tenu à préciser que chaque conseil municipal aura à consulter ses citoyens sur le passage ou non des motoneiges et des VTT sur leur tronçon respectif et prendra leur décision en conséquence. Quant au partage des coûts par les Municipalités concernées, il a mentionné que cela n’a pas encore été déterminé et qu’il faut le voir comme un tout.

Pour sa part, le chargé de projet Guillaume Simard a voulu rassurer le conseil d’administration des Sentiers pédestres des 3 Monts en mentionnant qu’il aura lui aussi son mot à dire lorsque le temps sera venu.

Le projet

La future piste cyclable multifonctionnelle s’étendrait sur une longueur de 94 kilomètres sur un ancien tronçon de chemin de fer. Elle serait asphaltée, utilisable à l’année et rejoindrait la Route verte.

Les municipalités concernées sont Sherbrooke, Ascot Corner, East Angus, Westbury, Dudswell, Weedon, Beaulac-Garthby, Disraeli Ville, Paroisse de Disraeli et Saint-Joseph-de-Coleraine.

Des investissements d’environ 20 à 25 millions $ seraient nécessaires pour réaliser l’ensemble de ce projet. Les coûts pourraient toutefois être revus à la hausse en fonction de l’état réel du réseau au moment des travaux.

Un organisme sans but lucratif sera éventuellement créé et assurera une gestion efficiente de tous les volets de développement et de mise en œuvre. Il tentera notamment d’obtenir des subventions de la part des différents paliers de gouvernement. La participation d’investisseurs privés et du milieu, ainsi que la récupération du fer lors du démantèlement de la voie sont aussi envisagées.

Jusqu’à maintenant, seule la Municipalité de Weedon est parvenue à obtenir une subvention de 500 000 $ via le Fonds d’appui au rayonnement des régions. «Nous regardons pour faire les mêmes demandes dans notre secteur. Nous visons un échéancier entre cinq à dix ans si nous y allons tranquillement parce que le but c’est que cela ne coûte rien aux citoyens. Le premier tronçon souhaité serait situé entre Weedon et Saint-Joseph-de-Coleraine, soit environ une cinquantaine de kilomètres sur le bord du lac», a ajouté M. Lessard.

Il est important de préciser que ce projet est présentement bloqué puisque le ministère des Transports du Québec (MTQ) a entamé une réflexion quant à l’avenir du réseau ferroviaire dans la province.

Un sommet à ce sujet doit d’ailleurs se tenir en décembre et le comité de suivi entend présenter un mémoire afin d’expliquer l’importance du projet de piste cyclable dans la région. «À ce jour, seule la Ville de Disraeli a pu signer un bail avec le MTQ pour démanteler la voie ferrée. Je pense qu’après le sommet cela va débouler et les autres Municipalités pourront faire la même chose», a affirmé Jacques Lessard.

En plus de favoriser les saines habitudes de vie, il estime que ce projet pourrait générer entre 6 et 7 millions $ de retombées économiques sur le plan touristique, attirer de nouveaux résidents et réduire le taux de criminalité.

Les citoyens qui veulent appuyer le projet peuvent le faire en visitant le www.mapistecyclable.ca. Deux autres séances d’information sont prévues les 20 et 28 août à Sherbrooke et East Angus.

À lire : Projet de piste cyclable : une campagne d’information et de mobilisation est lancée

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des