Quelles différences y a-t-il entre un électricien et un maître électricien ?

Quelles différences y a-t-il entre un électricien et un maître électricien ?

Au Québec, tout ce qui touche à l’électricité est étroitement réglementé. Ainsi, vous savez probablement qu’il est obligatoire de faire appel aux services d’un électricien dès qu’il est question de toucher à l’électricité dans votre demeure : c’est la loi qui l’exige, pour votre propre sécurité et celle de vos proches ! Mais qu’en est-il des différents types d’électriciens sur le marché ? Une brève recherche vous aura sans doute permis de découvrir qu’électricien et maître électricien, ce n’est pas la même chose. Quelles sont les différences entre ces deux appellations ?

Devenir électricien : des étapes à suivre

D’abord, il faut savoir que, pour devenir électricien, il faut suivre une formation professionnelle (DEP) dans une école reconnue par le Ministère de l’Éducation du Québec. Cette formation, combinée à une promesse d’embauche d’un employeur pour au moins 150 heures de travail, permet à l’étudiant d’obtenir le titre d’apprenti électricien. À noter que certaines formations au CÉGEP permettent également d’obtenir ce titre.

Cependant, pour devenir compagnon électricien et être en mesure de pratiquer sans supervision, il faut d’abord cumuler un minimum de 8000 heures de travail, ce qui correspond à environ 4 années de travail à temps plein, puis passer un examen. Comme le milieu de la construction n’est pas le plus stable, et que les périodes achalandées sont souvent suivies de périodes plus tranquilles, la plupart des électriciens obtiennent leur titre après plus que 4 ans de pratique.

La différence entre un compagnon électricien et un maître électricien ne se trouve pas du côté des connaissances. Ces deux professionnels ont en effet suivi le même parcours : études, formation d’apprenti, examen. Là où leur travail diffère, c’est plutôt dans la pratique. Alors que le compagnon électricien est un employé, le maître électricien, lui, est un entrepreneur.

Avantages et inconvénients

Comme dans tous les domaines, être entrepreneur signifie évoluer à son compte ou avoir sa propre entreprise, avec des employés. Cela signifie aussi aller au-delà de la simple pratique de son métier. Ainsi, le maître électricien doit faire du réseautage, trouver des clients et soumissionner sur des contrats : c’est d’abord et avant tout un gestionnaire d’entreprise. Pour devenir maître électricien au Québec, il faut obtenir une licence de la CMEQ et payer les différents frais qui y sont associés.

Les principaux avantages de la pratique comme entrepreneur sont la variété des contrats, les profits qui peuvent être avantageux (si on a un certain talent pour vendre ses services), ainsi qu’une certaine liberté quant aux horaires de travail.

Par contre, être maître électricien vient aussi avec un certain nombre de contraintes : les heures supplémentaires peuvent être très nombreuses au début, et pas toujours payées ; le salaire n’est pas stable toute l’année ; il peut être difficile de prendre des vacances, surtout quand on commence ; etc. Bref, se demander quelle est la différence entre un maître électricien et un électricien, c’est un peu comme se demander ce qui est le mieux entre être salarié et posséder sa propre entreprise : tout dépend de votre style de vie, de vos besoins et de vos objectifs !

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des