Le Cégep de Thetford se positionne en technologies de pointe

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Le Cégep de Thetford se positionne en technologies de pointe
Le directeur général du Cégep, Robert Rousseau, et le président-directeur général de M&N, Yifu Wang, lors de la signature du partenariat (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Le Cégep de Thetford a procédé à la signature d’un partenariat avec une entreprise chinoise afin d’offrir, à compter de l’an prochain, un nouveau programme de formation en réalité virtuelle, réalité augmentée et postproduction cinématographique.

La compagnie Tianjin Inspiration & Creativity Sci-tech Development, aussi connue sous le nom de Mental and natural (M&N), fournira l’équipement nécessaire à la construction d’un laboratoire spécialisé pour la formation, le développement et la recherche. Elle donnera aussi accès au Cégep de Thetford à des spécialistes qui contribueront aux préparatifs et à l’élaboration du programme. L’établissement en assurera l’entière gestion et verra également à fournir les infrastructures d’accueil aux étudiants.

«L’introduction de cet équipement et la création de ce laboratoire commun permettront au cégep de mettre en place une spécialité de l’ultra-haute technologie, orientée VR/AR/, en plus d’améliorer les capacités globales de recherche et développement de l’école. De plus, cela renforcera son influence dans la région et même au Québec», a affirmé le président directeur général de M&N, Yifu Wang.

Il faut savoir qu’Investissement Québec accompagne l’entreprise étrangère dans son processus d’implantation au Québec depuis 2016. La signature de cet accord de coopération représente un investissement de 5 millions $ et la création de 20 emplois.

La députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, le directeur général du Cégep de Thetford, Robert Rousseau, le président-directeur général de M&N, Yifu Wang, et le président de WINS, Jun Yang

Pour le directeur général du Cégep de Thetford, Robert Rousseau, ce partenariat représente beaucoup pour son organisation qui célèbre cette année ses 50 ans d’existence. «Il s’agit d’un créneau nouveau pour nous, mais extrêmement prometteur. Nous développerons à court, moyen et long terme quelque chose de gagnant pour notre établissement, pour nos étudiants, ainsi que pour tout notre milieu socio-économique.»

Deux cohortes par année

Le programme de formation consistera en une Attestation d’études collégiales (AEC). Le Cégep souhaite créer deux cohortes de 26 étudiants par année. La première s’adressera à une clientèle du Québec, tandis que la deuxième interpellera celle provenant de la Chine et de l’Afrique du Sud-Est. En matière de recrutement, l’établissement pourra compter sur la collaboration de M&N, de son partenaire WINS et de Relations internationales.

«Pour les étudiants, les débouchés se trouvent dans l’industrie de la postproduction cinématographique, dans les jeux vidéo et dans l’animation 3D. Cependant, j’appellerais cela la pointe de l’iceberg parce qu’il y a tout ce que nous ne voyons pas et qui est en émergence. À titre d’exemple, nous travaillons un projet de réalité virtuelle dans le domaine de la technologie minérale et celui-ci vise la santé et la sécurité sur les chantiers. C’est un exemple de quelque chose qui peut être fait. Ce sont de nouvelles technologies pour lesquelles nous n’avons même pas encore commencé à identifier les limites et les frontières», a conclu M. Rousseau.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des