Nicolas Daigle est prêt à faire le saut dans la LHJMQ

Par Matthew Vachon
Nicolas Daigle est prêt à faire le saut dans la LHJMQ
Nicolas Daigle (Photo : Photo Denis Morin)

En regardant Nicolas Daigle sur une patinoire, on se rend vite compte que ce n’est pas le plus imposant des hockeyeurs. Combatif et intelligent, le Thetfordois compense cependant amplement, ce qui fait de lui un espoir de premier plan pour les Tigres de Victoriaville.

Lorsque l’on aborde le sujet de la grandeur avec le jeune homme qui fêtera ses 17 ans dans un mois, on voit bien que ce n’est pas la première fois qu’il se fait parler de sa taille. À 5’08’’ et 158 livres, Daigle est bien conscient qu’il ne sera jamais un géant, mais ça semble le cadet de ses soucis. «À mes yeux, la grosseur n’a pas d’importance. Une fois dans le coin de la patinoire, c’est celui qui veut le plus qui va ressortir avec la rondelle. Ainsi, peu importe le gabarit du défenseur qui se retrouve à côté de moi, je n’aurai pas peur d’y aller. Oui, les joueurs sont plus imposants que dans le midget AAA, mais je vais m’adapter. Un coup que je serai lancé, je vais toujours continuer de m’améliorer», a fait valoir le joueur de centre.

Choix de 4e tour de l’Océanic de Rimouski en 2018 et échangé aux Tigres lors de la dernière date limite des transactions, Daigle s’est immédiatement placé comme l’un des plus beaux espoirs de la formation. Avec le départ de certains vétérans à l’attaque, des ouvertures se sont créées chez les Félins. Ça ne prend pas la tête à Papineau pour comprendre que l’une de celles-ci est destinée à Daigle afin qu’il s’installe à temps plein dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), d’autant plus qu’il a eu droit à une audition de quatre matchs avec les Félins l’an dernier. «Mon camp se passe bien jusqu’à maintenant. Les vétérans de l’équipe sont rassembleurs et ils m’aident à bien m’intégrer à l’équipe afin que je puisse éventuellement bien performer. Je l’apprécie. Je vais continuer de travailler fort.»

En plus des vétérans, Daigle retrouve aussi l’attaquant beauceron Samy Paré, coéquipier avec qui il a joué un an et demi avec les Chevaliers de Lévis au niveau midget AAA. «C’est une bonne chose de le retrouver ici. Il a vécu une demi-saison dans le junior avec les Tigres l’an dernier. Il m’aide beaucoup. Nous avions déjà une chimie qui s’était créée à Lévis, donc je suis très heureux.»

Saison supplémentaire dans le midget AAA bénéfique

Après avoir connu une saison prometteuse de 28 points en 39 parties à sa première saison avec les Chevaliers, Daigle a été retourné sur la rive-sud de Québec pour ses 16 ans et, le moins que l’on puisse dire, c’est que ça lui a permis de se construire une forte confiance. Capitaine de la formation, Daigle a été l’un des principaux artisans des succès historiques des Chevaliers, eux qui ont amorcé la saison avec une séquence de 34 gains consécutifs. Sur le plan individuel, le Thetfordois a profité de cette campagne pour inscrire 72 points en 39 rencontres. «Revenir dans le midget AAA à 16 ans, je crois que ça a été la plus belle chose pour ma carrière. J’ai bâti une belle confiance et je crois que je me suis amélioré encore plus que si j’avais joué dans le junior majeur. En ayant acquis ce bagage, je crois que ça va m’aider pour plus tard.»

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des