Mise en valeur du site patrimonial du pont couvert Bolduc

Communiqué
Mise en valeur du site patrimonial du pont couvert Bolduc
Gérald Grenier, maire de Sainte-Clotilde-de-Beauce, Paul Vachon, préfet de la MRC des Appalaches, Samuel Poulin, député provincial de Beauce-Sud, Yves Bergeron, maire suppléant de Thetford Mines, Sébastien Bolduc, concepteur des textes et images, Luc Berthold, député fédéral de Mégantic-L'Érable et Jonathan V. Bolduc, maire de Saint-Victor (Photo : Gracieuseté)

La Municipalité de Sainte-Clotilde-de-Beauce a procédé dernièrement au dévoilement du nouveau site d’interprétation du pont couvert Bolduc en présence de citoyens, de partenaires et de membres de la famille Bolduc.

L’intérieur du pont rouge du rang 7, transformé en halte, est maintenant enrichi de onze panneaux relatant l’histoire de la structure à l’aide de textes écrits par Sébastien Bolduc et agrémentés de photos d’archives et d’images. Cet ajout permet de valoriser le site historique reconnu par la MRC des Appalaches comme un élément d’intérêt patrimonial.

C’est d’ailleurs grâce à la contribution financière du Fonds culturel rural de la MRC des Appalaches que le projet a pu être réalisé. Celui-ci est issu de l’entente de développement culturel avec le ministère de la Culture et des Communications auquel contribuent également les deux Caisses Desjardins, soit celle du Carrefour des lacs et celle de la région de Thetford.

Le pont couvert Bolduc, qui enjambe la rivière Fortin-Dupuis, a été construit en 1937 par Lucien Bolduc et d’autres citoyens. Constitué d’une travée pouvant supporter jusqu’à dix tonnes, il mesure 21,9 m sur sa longueur et 3,5 m de haut. En 1991, un gabarit est ajouté pour assurer le respect des charges maximales. Pour des raisons de sécurité, le ministère des Transports du Québec en a érigé un nouveau en 2014. L’ancienne structure a été déplacée de 13 mètres en amont de la rivière et des travaux y ont été effectués pour mettre en valeur le site et assurer sa pérennité. Le petit-fils du constructeur, Sébastien Bolduc a mené plusieurs démarches auprès du gouvernement du Québec pour obtenir l’érection d’un nouveau pont et la préservation de l’ancien. Ce producteur agricole et passionné d’histoire éprouve beaucoup d’attachement pour la vielle structure de bois qui fait partie intégrale de la ferme familiale. À une certaine époque, il a même servi de bâtiment de ferme et de terrain de jeu pour les membres de la famille Bolduc.

Des membres de la famille Bolduc de Sainte-Clotilde-de-Beauce (Gracieuseté)

Selon le Centre d’archives de la région de Thetford, l’intérêt patrimonial de ce site réside notamment dans son architecture, caractéristique des ponts couverts construits au Québec entre 1890 et 1940. En effet, afin de protéger la charpente de bois contre les intempéries, celui-ci est recouvert de lambris et est doté d’un recouvrement en tôle. De plus, l’emploi d’une teinture peu dispendieuse, obtenue avec un mélange de pigmentation rouge et d’huile de lin, fait de ce lieu un point de repère grâce au contraste avec un environnement essentiellement vert ou blanc. Finalement, le modèle de ferme à treillis utilisée pour la charpente, nommé Town élaboré, correspond au choix privilégié de l’ancien ministère de la Colonisation pour de nombreux ponts. Modification d’un modèle breveté au Connecticut par Ithiel Town en 1820, le Town élaboré est un type de ferme qui répond aux besoins spécifiques des constructeurs au Québec. Ce type de ferme, constitué de poteaux verticaux jumelés à un treillis, facilite l’assemblage et réduit la dimension des pièces, ce qui permet d’utiliser les ressources forestières de la région.

Initialement prévu pour six panneaux, le projet a finalement donné lieu à la production de onze unités différentes, compte tenu de la richesse des archives conservées par la famille. Différents thèmes sont abordés : les ponts couverts au Québec, l’histoire des ponts de Sainte-Clotilde et évidemment la construction et la vie bien documentée du pont Bolduc. Il s’agit d’ailleurs du seul des cinq ponts de la municipalité qui n’a pas été emporté par la rivière lors d’un important coup d’eau survenu en 1957. Il a également survécu à l’ouragan Irène en 2011 qui avait causé beaucoup de dégâts aux infrastructures routières de la région.

En 2019, l’ajout de panneaux d’interprétation permet à la population de Sainte-Clotilde-de-Beauce, aux marcheurs et aux touristes de connaître l’histoire fascinante de ce lieu, tout en se reposant dans un lieu patrimonial et agricole magnifique.

Partager cet article

1
Laisser un Commentaire

avatar
1
0
0
 
0
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] Mise en valeur du site patrimonial du pont couvert Bolduc […]