Une situation embarrassante pour le Bloc

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Une situation embarrassante pour le Bloc

Pour le président du Bloc Québécois dans Mégantic-L’Érable, Jean Paradis n’a jamais été considéré comme représentant officiel du parti dans le comté.

Jacques Gagnon a été appelé  à réagir à la suite du refus de la candidature du Méganticois. «Il était seulement candidat à l’investiture. Je peux vous l’affirmer. Il ne comprenait pas bien les règles.»

Il a toutefois mentionné qu’il est arrivé que des maîtres de cérémonie lors des assemblées d’investiture l’aient présenté ainsi, tout en ne connaissant pas son statut officiel.

Quant à la raison évoquée par le national, M. Gagnon a validé les dires de Jean Paradis. «Nous n’avions pas encore fait notre budget. Nous n’étions pas tout à fait prêts pour la campagne. Je trouvais qu’il allait vite, mais il disait qu’il s’était entendu avec quelqu’un verbalement, alors nous le laissions aller parce que nous ne pouvions pas le retenir.»

Le président du Bloc dans le comté a tenu à préciser que le parti n’a pas renié Jean Paradis. «Il a lui-même déjà mentionné qu’il serait prêt à aider la campagne dans Sherbrooke. Nous lui avons dit qu’il était possible de lui offrir des entrées là-bas, mais il a mal réagi. C’est navrant de l’avoir perdu, mais il est allé trop vite. Nous ne sommes pas contents de la situation. On va dire qu’il n’agissait pas convenablement pour être candidat et il ne l’a jamais été officiellement.»

Notons enfin qu’une annonce est prévue bientôt afin de présenter la personne qui briguera les suffrages en octobre prochain.

Partager cet article

1
Laisser un Commentaire

avatar
1
0
0
 
0
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] À lire : Une situation embarrassante pour le Bloc […]