Les autres partis n’étaient visiblement pas prêts, selon Berthold

Communiqué
Les autres partis n’étaient visiblement pas prêts, selon Berthold
Luc Berthold lors du débat qui a eu lieu le 2 octobre dernier. (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Pour la première fois de la campagne électorale, les candidats à l’élection fédérale du 21 octobre ont croisé le fer dans un débat organisé au Cégep de Thetford, et la réaction des gens présents a été unanime : Luc Berthold s’est démarqué par sa connaissance des dossiers locaux et régionaux.

«J’aime ma circonscription, parce que j’y vis et je m’y implique depuis des années. C’est important d’être près des gens pour les défendre et parler en leur nom à la Chambre des communes», souligne Luc Berthold par voie de communiqué.

Alors que nous sommes déjà à la mi-campagne, plusieurs ont fait la connaissance des candidats des autres partis à cette occasion, sauf pour le candidat du NPD qui ne s’est pas présenté. Malheureusement, en arrivant si tard dans la campagne électorale, les autres partis n’étaient visiblement pas prêts, et surtout, ils ont fait la démonstration de leur manque de connaissance des dossiers locaux.

«Je n’ai pas attendu la campagne électorale pour être présent dans chacune des municipalités de Mégantic-L’Érable. J’ai présenté une vision claire du rôle de député et j’offre de continuer de servir les gens d’ici pour les quatre prochaines années», ajoute le candidat conservateur.

Bilan de mi-campagne

Luc Berthold dresse un bilan positif de la première moitié de sa campagne électorale. «Ce que je constate depuis le début, c’est que je suis à peu près le seul candidat présent partout sur le terrain. J’ai rencontré des élus, des entreprises, des organismes et beaucoup de citoyens qui m’encouragent à continuer».

Les dossiers de l’environnement, l’économie, l’accès à Internet partout, la main-d’œuvre, la voie de contournement, la sécurité ferroviaire, les résidus miniers et l’avenir de l’agriculture reviennent constamment dans les discussions.

«Il ne reste que quelques jours à la campagne électorale, et je vais redoubler d’ardeur pour que conserver la confiance des gens afin d’être réélu député de Mégantic-L’Érable le 21 octobre. Je m’engage à mettre autant d’énergie à servir les gens que je l’ai fait depuis le début de mon premier mandat».

Nouvel engagement local

«Au cours de mon prochain mandat, je souhaite mettre en place un comité jeunesse avec des représentants des trois MRC afin de discuter des dossiers qui les préoccupent. Les jeunes sont passionnés, engagés et représentent une voix forte pour le comté. Ils ont une vision claire et je tiens à échanger avec eux sur des sujets comme l’environnement, la rétention des jeunes et sur l’avenir des MRC de l’Érable, du Granit et des Appalaches», explique Luc Berthold.

Les jeunes seront appelés à se prononcer sur chacun des enjeux majeurs qui seront débattus à la Chambre des communes, afin de guider le député lors de ses prises de paroles. «La région n’envoie qu’un député à Ottawa, mais je souhaite faire entendre la voix de nos jeunes. Ce comité sera une occasion unique pour les jeunes d’ici d’influencer la politique fédérale», conclut le député sortant.

Partager cet article

4
Laisser un Commentaire

avatar
3
1
0
 
2
GuyPier-Rock Tremblay
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] À lire : Les autres partis n’étaient visiblement pas prêts, selon Berthold […]

Pier-Rock Tremblay
Invité
Pier-Rock Tremblay

avoir un député qui est dans l’opposition ça vaut pas cher

Guy
Invité

Avoir un des *Sert pas à rien* qui jouent à la chaise musicale entre les Verts, les Oranges ou les Séparatistes frustrés ne donnera rien, ni au conté, ni à la province.

trackback

[…] ailleurs, Isabelle Grégoire se surprend des critiques du député sortant et candidat conservateur, Luc Berthold, envers ses adversaires politiques. Selon elle, son rival «devrait passer plus de temps à exposer […]