L’orgue Casavant d’East Broughton a 100 ans

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
L’orgue Casavant d’East Broughton a 100 ans
Il s'agit du 792e instrument construit par le réputé facteur Casavant Frères de Saint-Hyacinthe. (Photo : Gracieuseté)

Les citoyens pourront assister à une messe spéciale visant à souligner le centenaire de l’orgue Casavant de l’église Sacré-Cœur-de-Jésus à East Broughton, le dimanche 20 octobre.

Un prélude musical est prévu à compter de 8 h 40 en compagnie des chorales paroissiales de St-Joseph et d’East Broughton. Pas moins d’une trentaine de choristes animeront cette célébration en compagnie des organistes Esther Clément, Dominique Gagnon et Éric Vachon.

La messe sera présidée par le curé Jean-Luc Laflamme qui profitera de l’occasion pour procéder à la bénédiction de l’orgue. «Cet instrument a toujours été fonctionnel et il est important dans la région. Beaucoup d’entre eux ont été abandonnés ou n’ont pas été entretenus. Le nôtre est en très bon état», a mentionné l’un des organisateurs, Denis Bolduc.

Un peu d’histoire

L’orgue de l’église Sacré-Cœur-de-Jésus, d’esthétique romantique symphonique, est le 792e instrument construit par le réputé facteur Casavant Frères de Saint-Hyacinthe. De traction électropneumatique, il compte 37 jeux répartis sur trois claviers et pédaliers, pour un total de 2500 tuyaux.

Son acquisition était à l’origine prévue pour mai 1914, soit sept ans après la construction de l’église, mais il avait été décidé de la reporter après la guerre. C’est finalement le 14 septembre 1919 que Mgr Paul-Eugène Roy, évêque auxiliaire du Québec, a procédé à la bénédiction du nouvel instrument qui a coûté à l’époque la somme de 9944 $.

Selon le vice-président aux ventes chez Casavant Frères, Simon Couture, il faudrait débourser aujourd’hui pas moins de 1,4 million $ pour obtenir un orgue semblable. «Nous avons un trésor entre les mains et il faut le préserver parce que nous ne serions plus capables d’en acquérir un de nos jours, surtout en raison des difficultés financières que vivent nos paroisses», a ajouté M. Bolduc.

L’orgue de l’église Sacré-Cœur-de-Jésus est un instrument imposant, très polyvalent et complet sur le plan de la sonorité pour interpréter le grand répertoire de la musique d’orgue. Selon M. Bolduc, il s’agit de l’un des plus gros et des plus puissants de toute la Rive-Sud de Québec. Il est d’ailleurs répertorié sur le site Web «Les orgues au Québec».

Un relevage complet, au coût de 48 000 $, avait été effectué par la maison «Orgues Létourneau» en 1989, mais sans changer sa composition sonore d’origine. Les derniers travaux, réalisés en 1999-2000 au coût de 24 000 $ par «Les Orgues Mailhot» de Cap-de-la-Madeleine, consistaient justement à améliorer cette composition sonore par l’ajout et la modification de certains jeux.

Pendant cent ans, cet orgue ne s’est jamais tu. Des musiciennes et musiciens de grand talent l’ont fait chanter, dont Germaine Pouliot, Gabrielle Robert, Georges-Henri Nadeau, Lucille Lessard, Vincent Dodier et Éric Vachon.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des