Une première défaite pour l’Assurancia

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
Une première défaite pour l’Assurancia
Dans la défaite, Matthew Medley a inscrit ses deux premiers buts de la campagne en plus d’en préparer un autre. (Photo : Gracieuseté – La Gang des Multis)

Dans son seul match de la fin de semaine, l’Assurancia de Thetford a subi une première défaite en cinq matchs cette saison en s’inclinant 7-5 devant les Pétroliers de Laval vendredi. Pas moins de 880 partisans ont bravé pour l’occasion les mauvaises conditions climatiques qui sévissaient à l’extérieur.

La première période a été néfaste aux locaux qui ont retraité au vestiaire en retard de quatre buts. Le défenseur Pierre-Luc Lessard a assisté à ça de près. «J’étais souvent là lors des buts et il n’y avait pas grand-chose à faire. Sur le premier, le gars entre dans le territoire, lance et marque. Sur le deuxième, il y avait peut-être un deux minutes et on a manqué trois chances avant qu’ils marquent de nouveau. Sur le troisième, la rondelle touche mon bâton et sur le quatrième, si j’avais mesuré plus de six pieds, je l’aurais eu (rondelle bondissante dans les airs et qui est retombée derrière le gardien). Ça aurait pu être 4-3 en première au lieu de 4-0.»

Pour l’entraîneur Serge Poudrier, le deuxième but a changé l’allure du match. Le défenseur Simon Bourque s’affairait à sortir la rondelle de son territoire quand il a été accroché par un joueur adverse. «Le match s’est joué sur une punition qui aurait dû être appelée, mais qui ne l’a pas été et ils en ont profité pour marquer. On ne contrôle pas ça. Cependant, admettre l’erreur (de la part de l’officiel), c’est à moitié pardonné. Le pointage était de 1-0 et s’il y a deux minutes d’appelées, ce n’est pas la même chose.»

Quelques joueurs manquaient à l’appel en début de match. On a dû faire appel à la dernière minute à Mathieu Brunelle pour remplacer Pascal Pelletier alors qu’Alexandre Tremblay et Alexandre Giroux ont foulé la glace qu’au début de la période médiane. Serge Poudrier a convenu que cette situation avait été difficile, mais que ses joueurs s’étaient bien débrouillés. «On est sorti après le premier tiers-temps avec quatre buts de retard, toutefois on a eu 13 lancers avec sept chances de marquer, dont trois ou quatre où on aurait pu compter, mais ça ne roulait pas.»

Le nouveau venu Hugo Carpentier a avoué que l’équipe n’a pas disputé son meilleur match. «On est capable de jouer mieux que ça surtout que c’était le seul match de la fin de semaine. On s’est parlé après la deuxième et on est revenu en force en troisième, par contre, il était trop peu, trop tard. Quand tu perds 6-1, c’est dur de revenir dans le match. Il va falloir jouer 60 minutes tout le monde ensemble et je pense que ça va bien aller par la suite.»

Le numéro 28 affrontait son ancienne équipe, lui qui a été acquis des Pétroliers quelques jours avant le début de la saison. «C’est certain que j’aurais aimé avoir la victoire. Je retourne chez nous avec le sentiment du devoir non accompli, mais pour le reste, c’était un match comme un autre. Ça fait longtemps que je suis dans la Ligue et j’en ai vu d’autres.»

L’entraîneur honoré

Avant la rencontre, on a rendu hommage à l’entraîneur Serge Poudrier pour souligner l’ensemble de sa carrière de 19 saisons en France et on a procédé au retrait du chandail numéro 27 qu’il a porté pendant deux saisons avec le Prolab. «J’ai été vraiment ému et ça fait vraiment chaud au cœur. Je ne m’attendais pas à une bannière ornée d’une photo comme ça et qui rappelle mon parcours. Je ne m’attendais même pas au retrait du chandail.»

Il a participé à plusieurs championnats du monde et à trois olympiades d’hiver qu’il a beaucoup apprécié. «Quand on entre dans le stade et qu’il y a environ 90 000 spectateurs qui applaudissent. Ça demeure de bons moments.»

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des