Près de la moitié des projets routiers reportés

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Près de la moitié des projets routiers reportés
Les exigences gouvernementales impactent la réalisation des travaux routiers à Thetford Mines. (Photo : Courrier Frontenac - Archives)

La Ville de Thetford Mines a décidé un peu plus tôt cette année de reporter près de la moitié des travaux de réfection des routes initialement prévus sur son territoire, et ce, en raison des coûts exigés pour disposer des matériaux contenant de l’amiante. Ceux-ci auraient connu une hausse de plus de 300 %.

Selon le maire Marc-Alexandre Brousseau, une nouvelle réglementation aurait pratiquement fait doubler les coûts des différents projets prévus par le Service des travaux publics. «Actuellement, le gouvernement demande à la Ville d’effectuer un échantillonnage du pavage et du sol sur les lieux des chantiers ciblés afin de déterminer s’il y a concentration d’amiante à ces endroits. Lorsqu’elle est supérieure à 0,1 %, ce qui est vraiment très bas, des mesures de protection pour les travailleurs doivent être mises en place. De plus, les nouvelles exigences imposent que tous les matériaux susceptibles de contenir de l’amiante ne soient pas réutilisés à d’autres fins et qu’ils soient envoyés dans un site autorisé par le ministère.»

La Ville a donc fait le choix de retarder une partie des travaux à son calendrier afin d’éviter un dépassement du budget qui n’apporterait aucune plus-value pour la collectivité. «C’est inconcevable pour nous de dépenser l’argent des contribuables de cette façon. Les montants qui nous sont imposés sont franchement excessifs. Nous préférons reporter certains travaux au lieu de consentir à payer 50 % de plus pour effectuer les mêmes choses en appliquant des règles et des exigences sans fondement qui nuisent au développement économique de notre région», a poursuivi le maire de Thetford Mines.

L’administration municipale a donc réalisé uniquement les projets qui ne montrent pas de présence d’amiante, ainsi que les travaux de réfection de la rue Notre-Dame Est puisque l’état de la chaussée ne permettait pas qu’ils soient reportés.

Il est à noter que les sommes qui avaient été prévues lors de l’adoption du dernier budget seront conservées. «C’est vraiment décevant pour tout le monde de constater que, malgré l’augmentation consentie par les élus pour la réparation des routes, nous ne soyons pas en mesure d’effectuer tous les travaux. L’estimation des coûts avait été réalisée avant la hausse imposée pour la disposition des matériaux contenant de l’amiante, soit en fonction des anciennes exigences qui, à mon avis, étaient déjà démesurées», a déploré le maire Brousseau.

Rappelons que le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a obtenu le mandat de tenir une enquête pour éclairer le gouvernement sur les orientations à donner à tout type de projet qui prévoit la présence d’amiante ou de ses résidus au Québec. Le maire de Thetford Mines demande donc à la population d’être compréhensive et solidaire dans la poursuite de ce dossier.

Partager cet article

1
Laisser un Commentaire

avatar
1
0
0
 
1
gral67
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
gral67
Invité
gral67

Epouvantable de l’amiante comme composante e nos chaussée…..on allaient tous mourir!! Bravo à ces hystériques gratteux de papiers IGNORANTS et Gnochons et continuons à encourager les garages de notre régions à réparer nos suspensions et directions d’autos dans nos rues qui bien souvent ressemblent à Kaboul….