Plus de 400 milliards $ de résidus miniers

Communiqué
Plus de 400 milliards $ de résidus miniers
Les régions de Thetford et d'Asbestos comptent plus de 800 millions de tonnes de résidus miniers. (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

L’avenir du plus important projet d’économie circulaire au Québec se joue présentement, alors que le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) tient ses consultations sur l’état des lieux et la gestion de l’amiante et des résidus miniers amiantés dans les régions de Thetford et d’Asbestos. Trésor bien caché, ces régions recèlent plus de 800 millions de tonnes de résidus d’exploitation minière.

Or, ces résidus miniers contiennent diverses substances minérales qui pourraient, à leur tour, faire l’objet d’exploitation et de valorisation. À titre d’exemple, tel que mentionné lors des consultations du BAPE, les haldes de résidus provenant de l’exploitation des anciennes mines contiennent du magnésium métallique dans des teneurs de plus de 20 %, ce qui représente à elles seules une valeur de plus de 400 milliards $ canadiens. De surcroit, ces volumes de résidus assureraient des opérations industrielles de valorisation pendant plus de 100 ans, alors que les opérations minières traditionnelles on peine à franchir le cap des 15 ans d’opération.

Au fil des années, les projets de valorisation des résidus provenant de l’exploitation des anciennes mines d’amiante, qui ont atteint des stades les plus avancés, se sont particulièrement intéressés aux trois minéraux suivant : serpentine (source de magnésium), magnésite (source de magnésium) et magnétite nickélifère (source de fer et de nickel).

L’économie circulaire est définie comme un système visant à réduire la consommation des ressources naturelles, à préserver les écosystèmes tout en réduisant l’empreinte environnementale et qui contribue directement à donner une nouvelle vie aux ressources; les résidus miniers dans ce cas.  Ce recyclage et cette écologie industrielle contribuent, par le fait même, à l’amélioration du bien-être des individus et des collectivités concernées.

«La valorisation des résidus miniers de la région de Thetford s’inscrit tout à fait dans les orientations gouvernementales en matière de conciliation des usages et de développement responsable. L’objectif est de tirer le meilleur parti des substances minérales déjà accessibles et présentes en sol québécois. Permettre la valorisation des résidus miniers dans un cadre viable et économiquement sensé nous apparaît un incontournable et nous permettra de jeter les bases d’un modèle de création de richesses durables pour notre milieu», explique le président de la Société de développement économique de la région de Thetford (SDE) et maire de Thetford Mines, Marc-Alexandre Brousseau.

Partager cet article

14
Laisser un Commentaire

avatar
5
9
0
 
10
Max BoutinPierre-RockAl BouNormand Guertinlachance Luc
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Pierre-Rock
Invité
Pierre-Rock

Je suis bien d’accord, mais si c’est une petite mine d’or, je me demande pourquoi personne en a profité depuis le temps que c’est là ?

Normand Guertin
Invité

Magnola l’a essayé à Asbestos….L’usine a démarrée mais pas rentable…Plusieurs centaines de millions d’investis……Aujourd’hui, on parle de teneur de 20% de magnésium??????La teneur s’accroît avec les années faut croire…..

Pierre-Rock
Invité
Pierre-Rock

exacte, temps mieux si ça marche dans le future mais, j’ai des doutes. Il y a l’engrais qui son en train de travaillé, en souhaitant que ça fonctionne.

Al Bou
Invité
Al Bou

Le 20 % est calculé théoriquement à partir de la formule chimique de la serpentine.

ALAIN PERRON-GRONDIN
Invité
ALAIN PERRON-GRONDIN

Qu’on mette des normes sécuritaires de manipulations et avec la technologie de 2020, tout serait maintenant possible. On ne peut laisser passer cette manne et garder ces foutues haldes toute l’éternité à cause de l’hystérie de savant fous qui veulent faire leur show de PEURS déraisonnables et laisser mourir notre région.

Normand Guertin
Invité

Quand les mines opéraient, il y avait des normes à suivre…et çà coûtait une fortune aux compagnies…Si on veut jouer dans ces haldes, qu’on suive ces normes…..Çà datent pas d’hier ces normes, çà fait plus de trente ans que çà existe, et là, on fait les surpris…….Les tests sur ces haldes, çà fait trente ans qu’on en fait….C’est comme l’or, quand le prix est très élevé, on resort la possibilité de gisement dans le coin de Coleraine. Il y en a, mais pas en quantité suffisante pour être rentable….

yves gregoire
Invité

il vont trouver des coconnerie car plusieurs enterrait leur déchet dans la dump ne réveillon pas les morts

lachance Luc
Invité
lachance Luc

vrai

Normand Duford
Invité
Normand Duford

vous pensez réellement que les haldes vont disparaitres ils vont changer de place seulement rappelez-vous tous les millions investis dans magnola Asbestos qui a foirer a qui cela a t’il profiter posez-vous la question l’autre solution peu-etre serait incorporé les résidus dans le bitume pour nos routes la aucune poussieres car emprisonner dans le bitume je pose la question

Gab
Invité
Gab

Il y en a qui sont pas au courant mais olimag transforme encore le (sable de mine) encore plein d amiante, et font travailler leur employer dans de sale condition et pas de masque, personne en porte…ces le site le plus dangereux que j’ai vue de ma vie et je travaille la.

Pierre-Rock
Invité
Pierre-Rock

la neige est brune 500 mêtres alentour du site l’hiver, autant de l’usine que de leur résidu. Leur tamis sont par recouvert , la poussière sort par les portes et les chassis

Luc Lachance
Invité
Luc Lachance

Je suis peut-etre rancunier ou nous avons été bernés mais nous avons perdu nos emplois car c’est un produit hautement dangereux alors pour moi personne ne doit mettre la vie de la population en danger a moins d’ériger un super dome au dessus des résidus. On semble se soucier très peu de la santé et regarder beaucoup trop le coté financier ….comme si la santé n’avait plus d’importance

Normand Guertin
Invité

C’est vrai, depuis que les mines sont fermées, on veut jouer dans les haldes de tailings comme s’il n’y avait plus de danger…..On s’est battues des annnées dans les mines pour avoir des normes de sécurité…Les normes pour le travail en dehors des mines, ont été établies en Ontario au congrès du CTC. Ces normes sont plus restrictives que dans les mines, mais c’étais çà ou on fermait les mines….Aujourd’hui une compagnie de Thetford gruge dans la haldes d’une ancienne compagnie minière; au début on ne voyait pas de poussières, mais aujourd’hui, c’est un peu plus poussièreux dans les alantours…….Une… Read more »

Max Boutin
Invité
Max Boutin

SVP ne toucher pas à cette merde
Je crois que l’amiante à déjà fait assez de dégâts.
Mon père est décédé à l’âge de 53 ans Hervé Boutin . Et combien d’homme et femme sont mort à cause de cette merde .
Même la protection publique autorité compétente émet des doutes .
Ne soyez pas hypocrite comme les autorités antérieures Svp c’est fini l’hypocrisie.
Merci pour tous les hommes et femmes qui ont laissé leur vie à cause de l’amiante .