Plus de 1,3 million de tonnes d’enrobés amiantés sur le réseau du MTQ

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Plus de 1,3 million de tonnes d’enrobés amiantés sur le réseau du MTQ
Une centaine de personnes se sont déplacées au centre des congrès pour assister à l'audience. (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Les travaux du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) portant sur l’amiante se sont poursuivis mardi soir au Centre des congrès de Thetford.

Le porte-parole du ministère des Transports du Québec (MTQ), Guy Bergeron, a exposé l’état de la situation entourant l’utilisation des enrobés de fibres d’amiante entre 1988 et 2011.

Selon ce dernier, un peu plus de 1,3 million de tonnes d’enrobés amiantés se retrouvent sur plus de 1000 kilomètres de routes provinciales et d’autoroutes, principalement en Chaudière-Appalaches et en Estrie.

Beaucoup de travaux de réfection seraient d’ailleurs à prévoir à très court terme afin de retirer ces enrobés. Le MTQ juge qu’il y a une réelle urgence d’agir.

Le porte-parole du MTQ, Guy Bergeron (Courrier Frontenac – Jean-Hugo Savard)

M. Bergeron a indiqué que la gestion des résidus amiantés présente des difficultés et doit satisfaire au principe de développement durable. L’idée de continuer à recouvrir les routes contenant de l’amiante n’est pas dans l’optique du ministère.

De plus, la disposition des résidus dans les lieux d’enfouissement technique n’est pas souhaitable tant sur le plan environnemental qu’économique et aussi en considérant les quantités. Le ministère préconise le retrait de ces enrobés des chaussées sous sa gestion, ainsi que sa valorisation dans une vingtaine de sites permanents qui seraient localisés au sein de ses emprises.

Lors de la séance du BAPE, il a été possible d’apprendre que l’enfouissement du bitume avec de l’amiante peut coûter entre 50 $ et 250 $ la tonne, tandis qu’il se chiffre à 100 $ tout compris pour une tonne d’enrobé conventionnel.

Les commissaires entendront les représentants de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) aujourd’hui à 13 h 30, ainsi que le ministère de l’Économie et de l’Innovation à 19 h.

Partager cet article

2
Laisser un Commentaire

avatar
2
0
0
 
2
gral67Jean Bilodeau
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Jean Bilodeau
Invité

Ca pas d,allure d.etre con comme ca le peut d.amiante qu,il ya dans le bitume est enrobe l ne peut pas sortir de la a moins de le gratter et encore ce dossier est rend u malade a tout point de vue

gral67
Invité
gral67

C’est ben épouvantable……de l’amiante dans l’asphalte et qui dure plus longtemps, mais le prix à payer c’est qu’on raccourcit nos jours selon des hystériques en sarreaux blancs…..Au lieu de dépenser des millions pour enlever cet amiante, construisez nous dont de meilleures routes dans ce cas là et aller comparer la durablité du bithume avec amiante et celui sans amiante.Elle est enrobée, vous comprenez ENROBÉE et enlever cet amiante causerait bien plus de risque et de couts que de la laisser tout simplement là.Deux poids deux mesures; Un Ministère 9Santé Publique) nous empeche de toucher à nos haldes à cause de… Read more »