Maxime Lecours tranche en tirs de barrage

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
Maxime Lecours tranche en tirs de barrage
Maxime Lecours vient de déjouer Marc-Antoine Gélinas pour le but gagnant en tirs de barrage. (Photo : gracieuseté - Jade Ampleman)

Dans son seul match à l’affiche, l’Assurancia de Thetford a vaincu les Éperviers de Sorel-Tracy vendredi dernier par la marque de 5-4 en tirs de barrage. Combinée à la défaite des Pétroliers du nord de Laval, l’Assurancia a pris une avance de six points au premier rang du classement sur la formation lavalloise qui sera son prochain adversaire, vendredi.

C’est Maxime Lecours qui a eu l’honneur de trancher le débat lors de la cinquième vague de lancers. Le numéro 19 a pris tout son temps pour déjouer le gardien Marc-Antoine Gélinas. «J’avais vu ce que les autres avant moi avaient fait. J’avais regardé comment il avait joué pendant tout le match. J’avais mon idée avant d’y aller et ç’a porté ses fruits», a mentionné celui qui avait inscrit le premier but du match lors d’une double supériorité numérique.

Il ne restait que 15 secondes à faire en temps réglementaire quand Samuel Laberge, avec son troisième but du match, a forcé la prolongation. «Je pense qu’on n’a pas pris assez le temps de communiquer ensemble. Quand la mise en jeu a été faite, leur jeu était préparé. Ç’a pris trois secondes et la rondelle était dans le filet. La communication aurait été de mise à 15 secondes de la fin et on ne l’a pas fait, mais on a quand même remporté la victoire», a mentionné Maxime Lecours.

L’Assurancia a marqué ses trois premiers buts en avantage numérique. Il en avait inscrit deux dans le duel précédent, toujours face aux Éperviers. «On avait de la difficulté. Je pense qu’on se cherchait un peu. On avait de la misère à amener la rondelle dans des endroits dangereux. Par contre, c’est ce qu’on fait en ce moment et ça fonctionne. On va chercher beaucoup de momentum avec notre avantage numérique, donc c’est très bon», a expliqué Simon Bourque qui a préparé deux des trois buts des siens dans une pareille situation.

L’Assurancia a eu à se défendre à neuf reprises avec un homme en moins sans permettre à l’adversaire de s’inscrire au tableau. «Quand tu es à 100% en désavantage numérique, je pense que tu as des chances de gagner la partie. Neuf pénalités, c’est beaucoup de temps et les gars étaient fatigués, mais ç’a été bien géré et on a réussi à contrer leurs gros joueurs qui n’ont pas eu énormément de chances. Philippe (Cadorette) a fait de gros arrêts et on a pu gagner le match», a précisé Maxime Lecours.

Malgré les nombreux absents en raison de blessures, l’équipe continue de gagner. «On n’a pas le choix et c’est une situation qu’il faut contourner. La chose à faire, c’est de se serrer les coudes et en donner un peu plus. C‘est ça qu’on a fait dans les derniers matchs et ça donne de très bons résultats», a noté Simon Bourque.

Les Pétroliers du nord en ville

L’Assurancia ne disputera qu’une seule rencontre au cours de la prochaine fin de semaine et elle risque d’être excitante alors que les Pétroliers du nord de Laval, qui lutte pour la première place au classement avec les hommes de Bobby Baril, seront les visiteurs.

Maxime Lecours a hâte à l’affrontement. «On peut encore gonfler notre avance au classement. On va être prêt et on a hâte de les affronter parce que ça fait longtemps.» Les deux équipes n’ont pas croisé le fer depuis le 15 novembre alors que l’Assurancia l’avait emporté à Laval. Cependant, les visiteurs ont remporté les deux matchs au Centre Mario Gosselin.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des