L’Atelier 803 plus établi que jamais dans la région de Thetford

L’Atelier 803 plus établi que jamais dans la région de Thetford
Armel Mampouya est entraîneur et co-directeur sportif de l’Atelier 803. (Photo : Courrier Frontenac - Claudia Fortier)

L’académie de basketball de Thetford qui se fait maintenant appeler sous le nom de l’Atelier 803 a trouvé dans les dernières années une certaine stabilité depuis sa séparation du Cégep. Maintenant bien établi dans la région, l’objectif des responsables de l’organisme est de poursuivre sa mission pédagogique et sociale.

Le documentaire à son sujet ayant été diffusé sur ICI RDI samedi dernier (maintenant disponible sur Tout.tv) représente bien la réalité de l’époque selon le codirecteur sportif Armel Mampouya, en plus de démontrer l’accompagnement offert aux jeunes de 13 à 20 ans. L’année 2017-2018 a plutôt été mouvementée pour le programme qui a appris que le Cégep de Thetford désirait rompre leurs liens pour des raisons d’ordre financier. À la fin de la saison, il y a aussi eu le départ du fondateur Igor Rwigema.

Les autres entraîneurs avaient toutefois décidé de continuer la mission. «Nous avons engagé Francis Ihaza qui travaille dans une entreprise qui permet de structurer les associations comme la nôtre et afin de trouver une stabilité budgétaire. Depuis, ça va beaucoup mieux. Nous avons annoncé un partenariat avec Desjardins et nous avons même créé un site Web (atelier803.ca).»

L’organisme est néanmoins encore à la recherche de soutien financier puisque sa vision à long terme est d’arriver à investir pour engager d’autres ressources comme des intervenants dans le domaine social et des éducateurs.

Pour ce qui est du questionnement à savoir si l’Atelier 803 (le nom fait référence à l’adresse où résident les jeunes, le 803, route 112, à Saint-Joseph-de-Coleraine) allait quitter la région, M. Mampouya soutient qu’il venait principalement d’Igor Rwigema. «Pour nous, c’est le bon endroit. C’est pour cela que nous avons refait le logo avec le symbole de la tour (du Centre historique de la mine King). Nous n’avons pas de doutes par rapport à cela et à aucun moment nous ne nous sommes dit que nous allions partir. Il y a d’autres structures qui nous ont appelés pour savoir si nous pouvions recréer la même chose chez eux, mais nous n’avons jamais pensé quitter Thetford.»

«C’est une école qui forme de jeunes hommes et l’outil utilisé afin de permettre de garder un lien de discussion et d’échange c’est le basketball» – Armel Mampouya

L’éducation en avant-plan

Le documentaire a probablement aussi permis à des gens de découvrir l’école qui a formé le joueur des Raptors de Toronto et ancien de l’Université d’Oregon, Chris Boucher, ainsi que Quincy Guerrier de l’Orange de l’Université de Syracuse. Le but de l’organisme est avant tout de former des étudiants-athlètes.

«Chaque personne qui passe par le programme a de fortes chances d’accéder à l’université. C’est le contrat que nous avons signé avec les parents. Nous avons demandé à Chris Boucher de terminer sa scolarité bien qu’il ait quitté l’Université d’Oregon après deux années et il a accepté. Nous le demandons aussi à Quincy Guerrier et aux autres. Ils comprennent que c’est important. L’éducation permet d’avoir une bonne base afin d’éviter les dérives en fin de carrière», conclut Armel Mampouya.

À lire – L’Académie : incursion dans une école de vie

Partager cet article

2
Laisser un Commentaire

avatar
2
0
0
 
2
Céline houleLine Théberge
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Line Théberge
Invité

Félicitations et bonne continuité

Céline houle
Invité
Céline houle

Ne lâcher pas,vous faites une bonne job!