Loi 40 : «une nouvelle ère remplie de possibilités», dit Isabelle Lecours

Loi 40 : «une nouvelle ère remplie de possibilités», dit Isabelle Lecours
La députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours (Photo : Gracieuseté)

La députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, a réagi par voie de communiqué à l’adoption du projet de loi 40 modifiant la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires. Selon l’élue de la Coalition avenir Québec (CAQ), «une nouvelle ère remplie de possibilités s’ouvre pour le réseau scolaire».

«Je me réjouis de l’adoption du projet de loi par l’Assemblée nationale. Je suis fière que notre gouvernement ait eu le courage d’aller de l’avant avec cette nécessaire modernisation. Nos concitoyens pourront compter sur moi pour maintenir un lien constant entre notre communauté et mon collègue le ministre de l’Éducation afin de réussir la transition vers une gouvernance scolaire moderne et axée sur les besoins de nos élèves», soutient-elle.

Le projet de loi 40 adopté sous bâillon abolit les élections scolaires, transforme les commissions en centres de services et entraîne plusieurs autres changements importants dans l’administration de l’éducation au Québec.

Par ailleurs, les directeurs généraux des commissions scolaires assurent en attendant la transition jusqu’à ce que les membres des conseils d’administration des centres de services soient désignés.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jean-Marc
Jean-Marc
8 mois

Madame la députée,

Vous avez probablement dû signer une déclaration de principe lors de votre candidature à la CAQ, de vous obliger à suivre les directives de votre parti. Par contre, j’ai du mal à saisir les avantages d’une telle décision concernant la Loi 40. Vous ne pouvez pas oeuvrer pour la population en vous mettant d’un tel côté.

L’abolition des Commissions scolaires entraînent des modifications majeures. Les parents d’écoliers et d’élèves du Québec ne possèdent plus les mêmes droits qu’auparavant. Le gouvernement a pris le pouvoir décisionnel. Vous remplacez les commissaires par des fonctionnaires gouvernementaux. C’est un « calvince » de beaux changements!

De plus, les villes sont maintenant obligées de céder, d’acheter, d’entretenir les bâtiments et toutes les infrastructures des écoles du Québec. Bien sûr! Le compte de taxes scolaires baissera. Vous saurez tenir cette « promesse » électorale. Or, les taxes municipales augmenteront!

Personne n’a été consulté. Vous avez utilisez un 4e baillon en 18 mois, vous, à la CAQ, qui condamniez le PLQ d’en avoir utilisé 2, pendant leur 4 ans au pouvoir.

Je suis choqué d’avoir voté pour vous!