Trois points sur une possibilité de quatre pour l’Assurancia

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
Trois points sur une possibilité de quatre pour l’Assurancia
Les joueurs de l’Assurancia portaient pour l’occasion samedi un chandail aux couleurs du Relais pour la vie. (Photo : Gracieuseté - Jade Ampleman)

Absent du Centre Mario Gosselin depuis 22 jours, l’Assurancia a retrouvé ses partisans samedi, mais a subi une défaite de 3-2 en prolongation devant le Cool-FM de St-Georges. Les 1132 spectateurs présents ont vu leurs favoris combler un retard de deux buts en fin de troisième. Yannick Tifu n’a toutefois mis que 24 secondes pour trancher après les 60 minutes réglementaires.

L’Assurancia aurait pu prendre le contrôle du match en première avec trois avantages numériques dont 25 secondes à cinq contre trois, mais sans parvenir à marquer. «On n’a pas capitalisé et ils ont pris confiance. Ils ont fermé le jeu en inscrivant le premier but. C’est difficile à jouer un match comme ça, par contre, c’est de cette façon qu’on va jouer en séries. On est bien sorti en troisième période en allant chercher deux gros buts et un gros point au classement», a indiqué Maxime Lecours.

Pour Hugo Carpentier, le résultat est décevant. «On aurait mérité un meilleur sort. On a pris beaucoup de lancers de l’extérieur et Girard (Raphaël) de l’autre côté était vraiment dans sa zone. Il voyait bien la rondelle et notre plan de match était d’amener des rondelles au filet et d’emmener des personnes devant lui pour essayer de le déranger. Ç’a porté fruit en dernier.» Quand Dave Labrecque a déjoué Girard en troisième, il a mis fin à une séquence parfaite de 114.52 minutes du gardien.

Le Cool-FM pourrait être un adversaire potentiel en première ronde des séries. Hugo Carpentier estime que ce n’est pas une équipe facile à affronter. «Aussitôt qu’elle prend un but d’avance, c’est une équipe qui nous attend à la ligne bleue avec cinq joueurs. Il n’y a pas beaucoup de surnombres. On joue bien défensivement et on protège bien l’enclave, mais de notre côté, la seule chose à faire, c’est essayer d’aller chercher le gros but pour prendre les devants, ce qui va les forcer à ouvrir le jeu.»

Ce match était au profit du Relais pour la vie. Pour l’occasion, les joueurs de l’Assurancia portaient un chandail spécial et ils ont tous été attribués au hasard après le match parmi tous ceux qui s’étaient procuré un billet pour le tirage. Un montant de près de 4000 $ a été remis à l’organisme.

Victoire à Sorel

L’Assurancia a entrepris sa fin de semaine en terminant son périple de quatre matchs consécutifs sur les patinoires adverses par un arrêt au Colisée Cardin de Sorel-Tracy où il a vaincu les Éperviers par la marque de 5-3. «C‘est une belle victoire d’équipe et je dirais qu’on se prépare pour les séries», a mentionné Joey Ratelle.

La première étoile de la rencontre a inscrit deux buts dans la victoire. C’est lui qui a ouvert la marque pendant une supériorité numérique. «Mon coéquipier Maxime Lecours a fait un beau jeu dans le coin et j’ai récupéré la rondelle. Je me suis dirigé vers le filet et je l’ai glissé entre les jambières du gardien. Ç’a fait du bien de commencer la partie comme ça.»

Son deuxième but a été marqué dans un filet désert, mais il a eu un prix à payer. «J’ai reçu un petit coup de bâton. En même temps, ça valait la peine. Pour un but, ça ne me dérange pas d’avoir un petit mal de nez à la fin de la soirée.»

Celui qui avait raté dix matchs en raison d’une blessure est revenu au jeu le 14 février. «Ç’a été dur d’être arrêté pendant deux mois, mais ça se récupère vite. Sur la glace, j’ai retrouvé mes repères et ça va bien. Je suis content du déroulement.»

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des