Recours collectif : la décision portée en appel

Par Carol Isabel
Recours collectif : la décision portée en appel
Me Bourgoin a fait part de la décision d'aller en appel dans le dossier du recours collectif contre Éoliennes de l'Érable. (Photo : lanouvelle.net - archives)

Les requérants Yvon Bourque et Jean Rivard iront en appel de la décision de la juge Marie-France Vincent de la Cour supérieure du Québec dans le dossier du recours collectif qu’ils intentent contre le promoteur Éoliennes de l’Érable au nom des riverains du projet éolien de l’Érable.

C’est ce qu’a laissé savoir la partie demanderesse par l’entremise de son procureur, Me David Bourgoin de la firme BGA Avocats.

«Nous sommes surtout déçus du rejet en bloc, sans nuance, du jugement qui ne reconnaît même pas les troubles de voisinage pendant la période de construction du parc éolien qui ressemblait à un véritable chantier industriel», a laissé savoir Me Bourgoin. «C’est pour tout ça que nous voulons aller en appel.»

Au moment d’écrire ces lignes, il nous avait été impossible de rejoindre le représentant de la partie défenderesse, Me Yves Martineau, de la firme Stikeman Elliott.

Réaction du maire de Saint-Ferdinand

Le maire de Saint-Ferdinand, Yves Charlebois, ne s’est pas dit surpris de la décision de la juge Vincent. «Cela fait déjà une dizaine d’années que je répète qu’il n’y en a pas d’histoire. Là, c’est la juge de la Cour supérieure qui le dit», a-t-il expliqué lorsque joint au téléphone.

Depuis qu’il est devenu maire en novembre 2017, il précise n’avoir jamais reçu de plaintes versus le parc éolien de L’Érable.

À lire – Recours collectif : Éoliennes de L’Érable l’emporte sur toute la ligne

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires