Chaudière-Appalaches solidaire pour les milieux humides et hydriques

Communiqué
Chaudière-Appalaches solidaire pour les milieux humides et hydriques
Daniel Racine (directeur général adjoint de la MRC de Montmagny), Normand Côté (préfet de la MRC de Lotbinière), Stéphane Bergeron (directeur général de la MRC de Lotbinière), Jean-Claude Belles-Isles (directeur de l'environnement à la Ville de Lévis) Mario Caron (directeur général, MRC de La Nouvelle-Beauce) et Paul Vachon (préfet de la MRC des Appalaches et président de la TREMCA) (Photo : gracieuseté)

Le forum sur le Plan régional des milieux humides et hydriques de la Chaudière-Appalaches (PRMHH-CA) avait lieu le 26 février au Centre Caztel de Sainte-Marie. Ce sont plus de 300 personnes qui se sont déplacées pour entendre quatre conférenciers et un panel de cinq experts, lors de cet événement animé par l’auteure et journaliste Hélène Raymond.

À la suite d’une entente de partenariat, les neuf MRC de la Chaudière-Appalaches et la Ville de Lévis ont entrepris, de façon concertée, l’élaboration d’un Plan régional commun couvrant l’ensemble de la Chaudière-Appalaches. La MRC de Lotbinière agit à titre de gestionnaire de cette entente. Chacune des MRC et la Ville de Lévis devront adopter le PRMHH-CA, qui inclura un plan d’action spécifique pour chaque territoire.

«En adoptant une approche régionale pour réaliser le plan, les élus de la Chaudière-Appalaches ont pris la décision de travailler ensemble dans un souci de cohérence, de partage des ressources et de mise en commun des expertises», a dit Normand Côté, préfet de la MRC de Lotbinière.

«Le forum régional constitue une étape importante nécessaire à l’élaboration du PRMHH-CA et nous sommes très satisfaits de la réussite de l’événement. La participation de plus de 300 personnes nous permet d’aller de l’avant avec confiance», a affirmé Paul Vachon, préfet de la MRC des Appalaches et président de la Table régionale des élus municipaux de la Chaudière-Appalaches.

Les milieux humides et hydriques remplissent de nombreuses fonctions écologiques. Par exemple, ils réduisent les risques d’inondations, aident à lutter contre les changements climatiques en séquestrant le carbone dans le sol et servent de filtre contre la pollution de l’eau. Ils sont également des lieux d’activités récréotouristiques, comme, par exemple, la tourbière de la Grande plée Bleue et le Parc nature du Domaine Taschereau. Or, de nombreux milieux humides ont disparu au cours des dernières décennies.

Face à ce constat, le ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques a mandaté les MRC pour réaliser un PRMHH qui se veut un document de planification visant à intégrer la conservation des milieux humides et hydriques à la planification territoriale, en amont du développement, tout en favorisant un aménagement durable et structurant. Les MRC de la Chaudière-Appalaches et la Ville de Lévis s’engagent avec rigueur et diligence dans ce processus, reconnaissant qu’il est aussi de leur responsabilité d’assurer la pérennité des fonctions écologiques des milieux humides pour tous les citoyens.

Les conférences et le panel qui se sont déroulés durant la journée ont permis de dégager plusieurs constats et d’établir des pistes de réflexion qui seront approfondies au cours des prochains mois:

● Le PRMHH sera un outil de planification régionale qui inclura des actions à réaliser à l’échelle des bassins versants.
● Les appels à la mobilisation et à l’implication des intervenants et de l’ensemble des citoyens ont été nombreux. Il a été souligné que cette démarche est une occasion en or de proposer des solutions, de manière concertée, en prenant en compte les réalités de tous les usagers du territoire.

Un plan régional devra être rédigé et remis au gouvernement du Québec par chacun des 10 territoires d’ici juin 2022.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des