Suite du dossier d’invasion de domicile : arrestation pour trafic de cocaïne

Suite du dossier d’invasion de domicile : arrestation pour trafic de cocaïne
(Photo : Archives)

L’enquête qui s’est poursuivie à la suite de l’invasion de domicile s’étant produite sur la rue Mooney Ouest à Thetford Mines, le jeudi 12 mars, a permis aux policiers d’estimer que le mobile du crime pourrait être relié au monde des stupéfiants.

Un avis de recherche avait alors été lancé aux corps policiers afin de retrouver Gabriel Gagnon, un résident de Saint-Joseph-de-Coleraine de 26 ans. Ce dernier a été arrêté par la Sûreté du Québec de la MRC des Appalaches et a été remis à la Sûreté municipale.

Il a été interrogé et a ensuite comparu au palais de justice de Thetford Mines, le lundi 16 mars, sous une accusation de trafic de cocaïne. Gabriel Gagnon a été libéré sous engagement assorti de diverses conditions, dont celles de ne pas consommer de substances intoxicantes ni de communiquer avec des personnes faisant usage ou la vente de drogue. Son retour en Cour est prévu le 1er mai prochain.

D’autres accusations contre Martineau

L’accusé dans le dossier d’invasion de domicile, Jean-Sébastien Martineau, était de retour devant le Tribunal, le mercredi 18 mars, pour subir son enquête de remise en liberté. Trois nouveaux chefs d’accusation ont alors été déposés contre lui, soit extorsion, possession d’une arme prohibée et possession d’une arme prohibée en contravention avec une ordonnance. Son enquête de remise en liberté a été reportée au 24 mars.

Le résident d’Irlande de 23 ans fait aussi face à des accusations d’introduction par effraction, de voies de fait armées, d’avoir proféré des menaces et de bris de probation.

Le répulsif de poivre de Cayenne utilisé par l’accusé est reconnu comme une arme prohibée et celui-ci était sous le coup d’une ordonnance d’interdiction de possession de tout type d’arme au moment des événements. Celle-ci avait été signée au palais de justice de Thetford Mines le 11 février 2019 à la suite d’une déclaration de culpabilité dans un dossier d’agression armée et d’extorsion.

Rappel

C’est vers 4 h du matin, le jeudi 12 mars, que les policiers de la Sûreté municipale avaient été demandés d’urgence à se rendre dans une résidence de la rue Mooney Ouest où une invasion de domicile venait de se produire. À leur arrivée, les patrouilleurs avaient découvert une femme de 33 ans qui avait été aspergée d’un agent répulsif semblable au poivre de Cayenne et portant des lacérations à un bras, au ventre et à une jambe. Cette dernière avait été transportée au centre hospitalier. Deux autres personnes se trouvaient sur place, mais n’avaient pas été blessées.

L’enquête qui s’est amorcée a permis d’établir qu’un homme (Martineau) et une femme étaient entrés dans le domicile de force et l’homme aurait frappé la victime avec un objet pointu.

La femme qui accompagnait Martineau avait également été arrêtée et avait été libérée sous promesse de comparaître le 29 mai 2020. Des accusations pourraient être déposées à l’endroit de cette Thetfordoise connue du service de police.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Citoyen
8 mois

Je ne comprend pas que cette personne avec toutes ces accusations, soit remis en liberté avec promesse de comparaître. On est cave ou quoi? Faut attendre qu’il tue quelqu’un?