Oleotek se prépare à produire du gel désinfectant pour le milieu de la santé

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Oleotek se prépare à produire du gel désinfectant pour le milieu de la santé
Oleotek souhaite d'abord produire une première cuvée d'une tonne de gel désinfectant pour répondre aux besoins locaux. (Photo : Gracieuseté - Oleotek)

Alors que le réseau de la santé craint une possible pénurie de gel hydroalcoolique pour protéger son personnel dans le cadre de l’actuelle pandémie de coronavirus (COVID-19), le Centre collégial de transfert de technologie Oleotek de Thetford Mines et deux autres partenaires, Solutions Chemco et Prolab Technologies, se préparent à répondre à l’appel.

Le directeur général, David Berthiaume, a mentionné au Courrier Frontenac avoir entamé des démarches auprès de Santé Canada en vue d’obtenir les autorisations nécessaires pour fabriquer, à même les installations situées sur la rue Mooney Ouest, une première cuvée d’une tonne de gel désinfectant.

« Compte tenu de la situation que nous vivons présentement, nous avions le goût de mettre l’épaule à la roue et de donner un coup de main. J’ai d’abord lancé une invitation aux entreprises sur Facebook pour voir si des gens pouvaient être intéressés à devenir partenaire et utiliser notre usine de pilotage pour le faire. »

À la suite de sa publication, M. Berthiaume dit avoir été contacté par des gens de l’hôpital qui se préparent de leur côté à un éventuel manque de produits de protection. « Je vous dirais que c’est un peu à l’initiative de leur demande d’aide et de plusieurs autres facteurs que nous avons cette collaboration entre trois entreprises de Thetford Mines pour répondre à la demande localement. »

Il est important de préciser que le produit ne sera pas accessible pour monsieur et madame Tout-le-Monde. « Les contenants seront uniquement destinés aux professionnels de la santé qui traiteront les malades, car ils en auront besoin lors de leurs interventions », a dit M. Berthiaume.

La cuve où sera fabriqué le gel désinfectant. (Photo gracieuseté – Oleotek)

Chaîne de production

La tonne de gel désinfectant sera produite à l’usine de pilotage d’Oleotek par une équipe restreinte de chimistes, techniciens et opérateurs.

Le partenaire Solutions Chemco, un distributeur de solvants et de diluants, fournira la matière première nécessaire, notamment de l’alcool à teneur élevée, tandis que Prolab Technologies, un manufacturier qui développe et commercialise des lubrifiants et traitements spécialisés, prendra en charge l’étape de l’embouteillage.

Pour le moment, Oleotek prévoit une production pour les besoins locaux, mais n’est pas fermé à l’idée d’ouvrir la valve. « Nous avons actuellement des limitations au niveau de la quantité d’alcool disponible sur le marché. Nous avions déjà certains ingrédients, mais de l’alcool nous n’en avions pas beaucoup dans le laboratoire. Solutions Chemco a accepté de collaborer gratuitement pour une certaine quantité, ce qui fait en sorte que nous pouvons faire cette première tonne de gel », a expliqué David Berthiaume.

Possibilité de produire plus

Une fois prêt, le gel désinfectant sera transféré dans des barils qui seront acheminés chez Prolab Tehnolub. Environ 500 bouteilles de 250 ml et d’autres en format de 4 litres devraient ainsi être envoyées à l’hôpital qui verra à les distribuer.

Selon M. Berthiaume, fabriquer une tonne de gel désinfectant ne prend pas plus d’une journée, et il serait possible d’en fournir davantage. Des discussions sont d’ailleurs en cours avec d’autres groupes pour éventuellement augmenter cette quantité.

« Nous avons une capacité de production bien au-delà. Nous pourrions produire jusqu’à dix tonnes de gel par jour sur un quart de travail si nous avions les produits de base. Nous regardons pour répondre à la demande, à tout le moins au Québec », a-t-il souligné.

Notons que le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a lancé dernièrement une invitation aux entreprises afin qu’elles participent à l’effort national. Le processus d’autorisations gouvernementales est depuis ce temps en mode accéléré. M. Berthiaume a bon espoir d’obtenir les accréditations requises pour amorcer la production dans les jours à venir.

Partager cet article

6
Laisser un Commentaire

avatar
5
1
0
 
6
David BerthiaumeDanielleRoger chamberlandCaroYann Perreault
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Paulette
Invité
Paulette

Bravo

Yann Perreault
Invité

Bonjour, Je demeur a Québec meme la ville et j,aimerais travailler pour vous si uen compagnie est proche de mon entourage.

Caro
Invité
Caro

Combien de temps pour avoir cette autorisation ?

David Berthiaume
Invité

Les normes communiquées par Santé Canada nous disent environ une semaine.

Roger chamberland
Invité
Roger chamberland

super ne lacher pas

Danielle
Invité

Créativité et solidarité! Remarquable! Félicitations!