Ras le pompon!

Opinion
Ras le pompon!
Opinion

Depuis l’arrivée de la COVID-19 dans la région, les gens ont peur et c’est normal. Nous commençons toutefois à percevoir un danger tout aussi pernicieux que ce virus. Je parle du déchirement social qui pointe vers les personnes de 70 ans et plus.

Certains individus ont la perception que les gens âgés sont porteurs de la maladie, CE QUI EST FAUX. Rappelons que toute personne, même celle qui est jeune et en bonne santé, peut à son insu transmettre la maladie. Si le gouvernement recommande aux personnes âgées de rester chez elles, ce n’est pas pour protéger la société de gens potentiellement « pestiférés », mais pour préserver nos aînés plus vulnérables. Il serait donc davantage responsable de parler de TOUTE personne à la santé fragile, peu importe l’âge. Rappelons également que, jusqu’à présent, cette recommandation de réclusion volontaire pour les 70 ans et plus n’est pas une loi.

J’en ai ras le pompon de voir certains commis de magasin faire la leçon aux personnes âgées qui se pointent au commerce en leur disant « restez chez vous » et de commenter le contenu du panier « qui devrait seulement être des choses essentielles ». Si je suis jeune, j’ai le droit de me procurer une bouteille d’apéritif à la SAQ, mais si j’ai plus de 70 ans, je n’ai pas le droit d’avoir un sac de chips dans mon panier d’épicerie! Ce qui semble essentiel pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre.

Il n’est pas non plus de notre ressort de juger ce qui motive une personne âgée à se déplacer elle-même. Nos aînés sont capables de juger ce qui convient le mieux pour eux. Il ne faut pas confondre ceux qui sont inaptes à prendre des décisions avec ceux qui sont en pleine possession de leurs facultés mentales. Rappelons également que si des personnes font de mauvais choix, cela n’est pas le propre d’une tranche d’âge en particulier.

J’en ai ras le pompon de trop souvent me faire recevoir dans les commerces avec une face de bois et de me faire donner les recommandations d’un ton sec, comme si un ton aimable et un sourire transmettaient le coronavirus. Suivons les directives, oui, mais n’oublions pas le côté humain, car, en le négligeant, cela fait aussi des ravages. Merci donc à toutes les personnes qui travaillent dans le public et qui nous regardent encore comme des êtres humains. En cette période difficile, un sourire ou un mot gentil fait plus de bien qu’en temps normal.

Je suis loin d’avoir 70 ans, mais si une autre pandémie devait nous toucher dans 30 ou 40 ans, j’espère que la société aura évolué et que je ne serai pas traitée comme nos aînés d’aujourd’hui. C’est dans de telles circonstances que l’on voit le véritable fond des gens.

Diane Raymond
Saint-Ferdinand

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
7 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Noel Giroux
Noel Giroux
6 mois

BRAVO!

Gilles Brouard

C est plus facile de s en prendre aux personnes âgées qu aux jeunes car ceux ci répliquent sur les réseaux sociaux ce n est pas le cas des personnes âgées. Je partage entièrement votre opinion

Jean Claude Turgeon
Jean Claude Turgeon
6 mois

Je te remercie avoir parlé pour nous ,j ai 74 ans je demeure seul et quel ennuie d être seul , en plus de ne pouvoir sortir on se sent en prison , oui c’est un choix de ne pas sortir et de s’ennuyé ou de sortir et d’attraper cette maladie qui tue , je te lève mon chapeau et merci de ton soutient , bonne et belle journée a toi , (je n ai pas fait de sortie si j’attrape ce seras probablement une de c est personne qui se sente plus fort que tout le monde et qui sont irrespectueux )

Marie
Marie
6 mois

Aujourd’hui mon défi à été d’aller au Super C de ma région Rivière-du-Loup pour aller me chercher des oeufs et du yogourt et je peux vous dire que nous sommes ben mieux à la maison que de se faire accueillir par des employés agressives avec leur purell de désinfectant pas d’allure ! Bon confinement occupez vous avec des casse tête ou dessinez vos rêves…
Marie

Ronald McCutcheon
Ronald McCutcheon
6 mois

C’est très bien expliqué dans ce texte que je partage totalement. On parle souvent de « Vieux fous» mais moi je sais que pour faire un vieux fou ça prend au départ un «Jeune fou».

ANNETTE PELLETIER
ANNETTE PELLETIER
6 mois

BONJOURS si tout le monde suivaient les consignes il y aurais pas tout les disputes que l ont entent un peut partout . JE suis en appt dans une résidence ont est bien traiter le directeur est tres sévere sur les consignes et tout vas bien . Pourquoi prendre des chance inutile pensez y bien si par votre faute le vérus entre dans la paroisse ou dans une des résidences de la paroisse tout le ravage que ca peut faire et peut ere un des votres seras du nombre suivez les consignes MERCI

Pauline Caron
Pauline Caron
6 mois

Merci pour cette belle opinion sa ma fait beaucoup de bien