Subvention salariale : disponible d’ici six semaines

Subvention salariale : disponible d’ici six semaines
Le ministre des Finances Bill Morneau (Photo : Archives)

Le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, a amené quelques précisions cette semaine en lien avec l’aide financière pour les entreprises connaissant des difficultés en raison de la pandémie de COVID-19.

Le ministre a notamment indiqué que la subvention salariale d’urgence de 75 %, qui devrait coûter 71 milliards $, ne sera disponible que d’ici six semaines bien que le portail soit mis en ligne prochainement.

En entretien avec le Courrier Frontenac, le député de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold, a déploré ce délai alors que le besoin est bien présent. « Le manque d’argent est là. Les gens disent que six semaines, c’est long. Le gouvernement demande de rappeler les employés, mais ils n’ont pas l’argent pour les payer en attendant. C’est une situation vraiment difficile. »

Le député de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold

Ce délai est notamment dû au fait que le gouvernement doive rappeler le Parlement afin de mettre en œuvre ces mesures. « Quand ils nous avaient rappelés la semaine dernière, ils avaient mal fait leur travail, donc ils sont obligés de le faire de nouveau. C’est dommage parce que si le gouvernement avait mieux ficelé ses affaires avant, les entreprises auraient pu avoir leur argent plus rapidement », a soutenu M. Berthold.

Pour ce qui est du prêt de 40 000 $ pour les PME, il reste encore là aussi des détails à régler avant qu’elles puissent y avoir accès.

Le député conservateur est cependant entièrement d’accord avec ce que le premier ministre Justin Trudeau et le ministre Morneau ont dit par rapport à ceux qui tenteraient de profiter de la situation, soit qu’ils seraient punis sévèrement.

« N’oublions pas que nous pouvons revenir longtemps en arrière quand il est question d’impôt. L’opposition va demander des comptes au gouvernement pour nous assurer que l’argent sera allé aux entreprises qui en avaient besoin. Je les avertis de ne pas tenter de profiter de la situation », a conclu Luc Berthold.

Subvention salariale d’urgence

– 75 % du montant de la rémunération versée, jusqu’à concurrence d’une prestation hebdomadaire maximale de 847 $, jusqu’à concurrence de 12 semaines, rétroactivement au 15 mars;
– Les particuliers, les sociétés imposables, les sociétés de personnes constituées d’employeurs admissibles, les organismes sans but lucratif et les organismes de bienfaisance enregistrés sont admissibles;
– Les entreprises doivent avoir connu une baisse d’au moins 30 % de leurs revenus;
– La subvention salariale de 10 % existe encore pour ceux ne répondant pas aux règles de celle de 75 %.

Plus de détails au www.canada.ca/fr/ministere-finances/plan-intervention-economique/subvention-salariale.html

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires