La ligne d’écoute Expression doit s’adapter à la crise

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
La ligne d’écoute Expression doit s’adapter à la crise
L'organisme de Thetford Mines travaille au déploiement d'un système d'écoute à domicile pour répondre aux besoins de la population. (Photo : Gracieuseté)

Les mesures de confinement mises en place par le gouvernement du Québec causent depuis les dernières semaines des maux de tête à de nombreuses organisations, incluant la ligne d’écoute Expression de Thetford Mines qui doit répondre à un flot d’appels plus élevé, tout en ayant des effectifs réduits.

« Cela nous fait très mal parce que nous avons des bénévoles de 70 ans et plus qui doivent demeurer à la maison. Nous fonctionnons à 50 % des effectifs, alors que le volume d’appels augmente », a d’abord confié la directrice France Gagnon au Courrier Frontenac.

Son équipe travaille d’arrache-pied afin de couvrir le maximum de plages horaires et ainsi répondre aux besoins des appelants provenant de la MRC des Appalaches. Elle peut toutefois compter sur d’autres centres d’écoute de Chaudière-Appalaches pour lui prêter main-forte.

Écoute à domicile

Bientôt, les bénévoles de l’organisme seront en mesure de desservir la population à partir de la maison puisqu’un système téléphonique est en cours de déploiement. Des formations en ligne permettant d’attirer des ressources humaines supplémentaires sont également en élaboration.

« Nous travaillons en détresse psychologique et en prévention du suicide. Il faut donner le service, mais en même temps nous avons beaucoup d’obstacles. Le problème majeur que nous avons vécu jusqu’à aujourd’hui (mercredi) concernait les casques d’écoute. Nous avions de la misère à nous en procurer. Je viens d’en recevoir une quinzaine en provenance de l’Ontario, mais je devrai en commander d’autres. Nous pouvons  tout de même commencer à déployer le service à domicile et nous espérons retourner à 100 % de nos effectifs rapidement », a expliqué Mme Gagnon.

Cette dernière n’a pas caché que la situation actuelle engendre des coûts pour son organisation. « Nous sommes à la recherche de financement parce qu’il faut que j’achète des licences. Il y a aussi toute la programmation autour d’un système comme celui-là. Nous nous sommes mis quatre centres ensemble, dont trois de Chaudière-Appalaches. C’est comme cela que nous serons en mesure de rebondir. »

Angoisse et anxiété

La première fin de semaine suivant la mise en place des directives gouvernementales a été très occupée pour les bénévoles de la ligne d’écoute Expression. « Nous avons reçu beaucoup d’appels pour de l’angoisse et de l’anxiété. Je vous dirais que 98 % d’entre eux étaient reliés à la COVID-19, mais au fil du temps c’est devenu plus stable. Par contre, tout le monde finit par en parler lorsqu’ils s’adressent à nous puisque c’est un sujet d’actualité. C’est un bon moyen d’évacuer, surtout pour ceux qui sont seuls et isolés », a raconté la directrice.

Parmi les appelants, on y retrouve également des parents, des couples dont la relation allait moins bien avant la pandémie et qui doivent demeurer à la maison, des étudiants qui s’inquiètent pour leur fin de session ou encore des travailleurs préoccupés quant à leurs revenus.

Bénévoles

Mme Gagnon est ouverte à l’idée d’accueillir de nouveaux membres au sein de son équipe, mais elle a précisé que ceux ayant une certaine expertise seront priorisés. « Les gens qui peuvent nous aider rapidement, ce sont surtout ceux qui ont une formation et une expérience en relation d’aide ainsi qu’en écoute active. Il y a aussi les anciens que nous pourrions solliciter le temps de la crise. »

Selon elle, le déploiement du nouveau système d’écoute à domicile apportera du positif. « Cela nous permettra de garder notre monde beaucoup plus longtemps parce que l’hiver les bénévoles vont préférer le faire à partir de la maison. Il a d’ailleurs fallu produire une procédure d’encadrement, notamment pour les nouvelles personnes qui se joindront à nous. »

Besoin de parler?

Expression offre un service téléphonique d’écoute active confidentiel, neutre et sans jugement disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 dans la MRC des Appalaches. Le numéro à composer est le 418-338-5522. Il est aussi possible de visiter le www.ligneexpression.ca.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des