Un virage à 180 degrés au Cégep de Thetford

Un virage à 180 degrés au Cégep de Thetford
Cégep de Thetford (Photo : Courrier Frontenac - Claudia Fortier)

Les enseignants et le personnel du Cégep de Thetford ont effectué tout un travail afin de trouver des moyens de compléter la session d’hiver. Mission accomplie puisque depuis trois semaines, les étudiants sont de retour en classe… à distance!

« Lorsque le premier ministre du Québec a annoncé durant l’un de ses points de presse quotidiens que les cégeps allaient redémarrer à distance, il a donné la date du 30 mars comme retour. On a alors fait un virage à 180 degrés pour tout transformer en cours à distance », a expliqué le directeur général Robert Rousseau.

Ce dernier a tenu à souligner l’énorme travail effectué par les enseignants et le personnel du Cégep qui n’ont eu qu’une semaine pour tout mettre en place. « Le mot chantier est trop faible pour décrire ce que c’était. Ce fut un immense défi. Je dois lever mon chapeau à tout le monde de la pédagogie, que ce soit la direction des études, les conseillers, surtout nos enseignants, et tous ceux qui sont venus les supporter. En l’espace d’une semaine, le Cégep a été transformé pour en faire un établissement qui fonctionne entièrement à distance. Je suis extrêmement fier de nos gens qui ont réussi à faire ça. Puis, ce n’est pas tout le monde qui a recommencé à la même date. On a été dans les premiers à relancer la session et c’est une source de fierté pour nous. »

Outre les cours, tous les services aux étudiants sont aussi offerts à distance comme les prêts et bourses, l’orientation ainsi que les services adaptés. De plus, tous les mercredis d’avril, le personnel est en direct avec les étudiants afin de répondre à leurs questions. À partir de la semaine prochaine, ce service est censé être offert presque chaque jour en matinée.

« Pour nous, c’était important de sauver la session de nos étudiants. C’est certain que ce n’est pas l’idéal, mais dans le contexte, ce qu’on réalise, c’est très bien. » – Robert Rousseau

Jusqu’à maintenant, Robert Rousseau affirme que les échos sont bons de la part de la clientèle étudiante. « C’est sûr qu’on ne peut pas penser que les solutions sont adaptées à tous à 100 %. Il y a des situations particulières qui se vivent. Par exemple, pour une mère monoparentale qui a trois enfants à la maison, les garderies sont fermées, donc on comprend que cela vient compliquer le retour en classe. On essaie de trouver des solutions pour chacun. Il y a aussi la possibilité d’abandon en allant chercher un incomplet permanent étant donné que dans certains cas le retour aux études est impossible, mais ça reste une minorité de cas. Pour la majorité, les choses se passent bien. Je pense qu’on offre le maximum à nos étudiants en fonction de la situation actuelle. Ce n’est pas facile pour personne. »

Le Cégep de Thetford prévoit terminer la session à distance autour du 22 mai. Pour la suite, Robert Rousseau espère que le retour en classe pourra se faire normalement en août prochain.

La présence encore priorisée

Par ailleurs, bien que les cours en ligne se passent bien, le directeur ne croit pas que cela devienne la norme à l’avenir. « On n’a pas l’intention de mettre une pression sur nos enseignants par rapport à cela. Il y a des choses qui sont mises place, des bijoux qui sont développés au plan pédagogique, qu’ils vont pouvoir réutiliser sous une forme ou autre. Il ne faut cependant pas penser que parce que la session est présentement effectuée à distance que ça va devenir le modèle à suivre. Il y a quand même des avantages à être tout le monde en présence avec l’enseignant. Je ne peux pas croire que l’un va remplacer l’autre. Par contre, est-ce que ça va pouvoir venir compléter dans certains cas ce que les cours offrent? Je crois que oui », a soutenu M. Rousseau.

À noter que certains programmes étaient déjà offerts selon cette formule, soit ceux de courtier immobilier résidentiel et de bureautique.

Recrutement

Le Cégep de Thetford a connu au cours du premier tour des demandes d’admission une augmentation de 25 %. Il s’agit de la plus forte hausse au Québec. Comme la grande majorité du recrutement se fait avant le 1er mars, la crise n’a pas encore eu d’impact sur ce plan.

« La grande question qu’on peut se poser en vue de l’an prochain c’est par rapport aux étudiants internationaux. Est-ce qu’ils seront là ou pas? Il est encore trop tôt pour y répondre. On s’attend quand même à une baisse. Pour le reste, les nouvelles étaient bonnes », a indiqué Robert Rousseau.

Habituellement, les étudiants internationaux représentent environ 10 % de la clientèle du Cégep de Thetford, soit une centaine.

Du côté sportif, les équipes sont déjà formées pour la prochaine saison, incluant les nouvelles formations en hockey masculin et féminin. « On est en attente de voir comment le Réseau du sport étudiant va gérer les choses, tout dépendra de la vitesse à laquelle on va relancer la société. Ceci étant dit, on est quand même encore loin. Les premiers sports redémarrent d’habitude en août. J’ai bon espoir que ce sera correct. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Yvan Couture
Yvan Couture
6 mois

Bravo Robert et à tout le personnel du Cegep de Thetford

Odette Dubois
Odette Dubois
6 mois

Bravo à Tout ce monde qui ont travaillé très fort pour Que les étudiants puissent terminer leur année!

Guy Berard
Guy Berard
6 mois

Félicitations Robert… Impressionnant mais pas surprenant venant de toi et ton équipe !!!

Claire Dubreuil
Claire Dubreuil
6 mois

Merci à tous d’avoir mis les efforts pour permettre a mon fils de terminer sa Technique.
Ça fonctionne bien !