Climat tendu au conseil de ville de Saint-Ferdinand

Par Ghislain Chauvette
Climat tendu au conseil de ville de Saint-Ferdinand
(Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

La tension est palpable au sein du conseil municipal de Saint-Ferdinand, et ce, depuis l’élection de novembre 2017. Cinq conseillers municipaux sur six viennent d’ailleurs de déposer une lettre à l’attention du maire Yves Charlebois lors d’une récente séance du conseil municipal.

La lettre, cosignée par les conseillers Clémence Nadeau, Jean-Paul Pelletier, Pierre-Alexandre Simoneau, Sylvie Gingras et Suzanne Aubre, demande au maire de «travailler en équipe, de cesser de faire constamment de l’opposition à quoi que ce soit lorsque la majorité des conseillers s’est exprimé démocratiquement, de travailler à trouver des solutions en équipe, de collaborer avec les conseillers, en agissant de manière conciliante, d’informer les citoyens de façon juste, complète et vérifiable et de se comporter comme un leader de la communauté, faute de quoi nous nous devrons de revoir notre position à votre égard».

Joint au téléphone, le conseiller municipal Pierre-Alexandre Simoneau a fait savoir que cette lettre se veut, en fait, une main tendue. Il souhaite simplement que le maire affiche une meilleure attitude et fasse preuve d’ouverture.

«À 35 ans, j’en suis à une première expérience en politique. Je me suis présenté notamment pour améliorer l’offre de services aux familles. Disons que mon mandat est parsemé de hauts et de bas. Lorsque les opinions sont divergentes, le maire a de la difficulté à se rallier», a-t-il dit.

Seul le conseiller Jean-Claude Gagnon n’a pas signé la lettre. «Nous n’avons aucun problème avec Jean-Claude. En échangeant, nous arrivons toujours à des compromis», a souligné le conseiller Simoneau.

La conseillère municipale Sylvie Gingras abonde dans le même sens que son collègue. La lettre déposée au conseil se veut une main tendue au maire Charlebois. «Nous travaillons à concilier les idées. Notre message se veut constructif», a-t-elle insisté.

À la lumière des propos du maire Charlebois, joint à son domicile, il n’a pas l’intention de changer quoi que ce soit. En fait, il attend avec impatience les prochaines élections municipales générales, qui se tiendront en novembre 2021.

Non seulement il sera encore sur les rangs, mais il a approché plusieurs personnes intéressées à se présenter dans l’espoir de décrocher un poste de conseiller. Il se présentera donc aux prochaines élections avec une équipe.

Il n’a pas caché que le climat est loin d’être favorable. Il dénonce le manque d’engagement des conseillers actuels, cosignataires de la lettre adressée à son endroit.

«Au-delà du fait qu’ils n’ont aucune connaissance de l’administration municipale, ils ne sont pas impliqués au sein de la communauté. Seul Jean-Claude Gagnon effectue des sorties publiques. C’est bien de remporter une élection, mais le lendemain d’une victoire, il faut offrir un service. Ce n’est pas leur cas», a déploré le maire.

Ce dernier a également dénoncé des décisions à «grands frais pour les contribuables de la municipalité», qui compte quelque 2100 habitants. Il cite notamment en exemple le récent projet du pavillon de services sanitaires au parc Versant-du-Lac au coût de 287 000 $. Le maire y était ouvertement opposé, mais la majorité du conseil a permis que le contrat soit octroyé.

«Je n’étais pas contre l’installation d’une toilette, mais pas à ce prix, et ce, comme la plupart des citoyens que j’ai rencontrés. Comme élus, nous devons dépenser l’argent des contribuables de façon rigoureuse. Les conseillers en place ont plutôt gaspillé des dizaines de milliers de dollars depuis qu’ils sont en poste», a-t-il déploré.

Il a notamment soulevé un contrat octroyé à une firme de consultants d’Alma, à l’hiver 2018, pour un diagnostic organisationnel, une dépense qu’il juge farfelue considérant que l’exercice avait été réalisé peu de temps avant l’élection.

«C’était une idée de la conseillère Gingras. En fouillant un peu, j’ai découvert qu’elle entretenait des liens d’affaires avec la firme retenue. C’est excessivement frustrant de travailler dans un tel contexte. Je suis personnellement engagé dans mes fonctions. Je suis présent pour mes concitoyens. Tout le monde sera évalué à la prochaine élection», a conclu Yves Charlebois.

Voici la lettre, en intégralité, déposée au conseil municipal

M. Yves Charlebois, maire de St-Ferdinand

Attendu que depuis l’élection de novembre 2019, vous n’avez démontré aucune capacité de travailler en équipe, avez refusé le dialogue et pire vous avez exprimé haut et fort votre manque de solidarité, voire votre opposition ferme face à des décisions importantes de votre conseil, dont :

– L’élaboration d’un diagnostic organisationnel
– L’élaboration de la planification stratégique
– L’élaboration du plan marketing
– L’élaboration d’une politique de communication
– La tenue d’une consultation publique en juin 2019
– La construction du Pavillon de services dans le parc municipal
– La mise en place du comité de gestion du lac
– L’augmentation des tarifs à la marina (droit de veto)
– La tenue de conférences sur l’état du lac
– La mise sur pied du comité Éoliennes de l’Érable

Attendu que vous avez manifesté votre opposition ferme par droit de veto ou en inscrivant votre dissidence :

– À l’embauche d’une ressource supplémentaire auprès de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) pour seconder l’équipe en place en période de manque d’effectif;
– Aux démarches auprès de la Ville de Thetford Mines visant une collaboration pour la recherche de solutions afin d’améliorer des systèmes de traitement des eaux en surverses dans la rivière Bécancour;
– À collaborer à l’ensemble des démarches d’embauche et à participer à l’entrevue d’un nouveau directeur général et de l’embauche d’une directrice des travaux publics;
– À respecter les demandes du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) de ne plus vous présenter au bureau municipal dans le cadre d’un redressement du climat entre les élus et l’équipe administrative;
– À soutenir le projet de réalisation de la Villa Versant du Lac (dissidence et droit de veto pour une demande de subvention de 125 000 $ pour le projet sans engagement monétaire supplémentaire de la municipalité);
– À soutenir diverses démarches visant la protection du lac William;
– À collaborer avec le comité santé du Comité de développement et de promotion économique (CDPE) pour ramener à St-Ferdinand des services de santé de proximité, dont une clinique privée et la réutilisation de la Maison du Sacré-Cœur (en refusant de rencontrer les membres du comité qui voulaient simplement échanger et s’assurer que nous allions tous dans la même direction);
– À collaborer et soutenir le démarrage des «Sentiers Arts et Nature».

Attendu que:

– Vous avez insisté pour tenir une soirée le 13 mars dernier pour la reconnaissance des bénévoles à l’encontre des directives gouvernementales (COVID-19) et à l’encontre de la majorité des conseillers;
-Vous avez utilisé votre compte Facebook personnel en tant que maire en donnant de manière délibérée des informations injustes ou fractionnées sur plusieurs sujets tels : les tarifs à la barrière d’accès au lac, le financement de la Villa Versant du Lac, le pavillon sanitaire, le diagnostic organisationnel et bien d’autres pour n’en nomme que quelques-uns;
– Vous avez manifesté depuis votre élection une attitude non constructive, en nous critiquant ouvertement lors des séances tenantes, des ateliers de travail ou via des courriels que nous recevons à toute heure du jour, du soir ou de la nuit. Vous invitez même régulièrement certains conseillers à démissionner;
– Vous choisissez l’opposition verbale ou écrite, par des propos que certains d’entre nous considèrent menaçants, en insistant et en revenant sans cesse sur des décisions prises et cela sans égard aux échanges du conseil. Alors que les conseillers et conseillères discutent et tentent de concilier des points de vue à la recherche des meilleures solutions à certaines problématiques, vous, vous opposez avec des remarques qui manquent d’analyse en regard des impacts potentiels à court, moyen et long terme sur les citoyens;
– Vous vous levez et quittez les réunions de travail lorsque vous n’êtes pas en accord avec les membres du conseil, ce qui est un comportement inacceptable de la part d’un maire;
– Votre absence est constatée dans la majorité des comités de travail de la municipalité (comité gestion du lac, des ressources humaines, CDPE, etc.);
– Malgré nos nombreuses interventions vous invitant à modifier votre attitude et vos comportements, nous n’avons pas réussi à vous convaincre de travailler en équipe, de collaborer et de discuter de façon constructive.

Dans ces circonstances, nous vous demandons formellement ce qui suit:

1. De travailler en équipe, de cesser de faire constamment de l’opposition à quoi que ce soit lorsque la majorité des conseillers s’est exprimée démocratiquement;
2. De travailler à trouver des solutions en équipe;
3. De collaborer avec les conseillers, en agissant de manière conciliante;
4. D’informer les citoyens de façon juste, complète et vérifiable;
5 De vous comporter comme un leader de la communauté, faute de quoi nous nous devrons de revoir notre position à votre égard.

Ont signé les conseillers et conseillères de Saint-Ferdinand :
Clémence Nadeau (district 1), Jean-Paul Pelletier (district 3), Pierre-Alexandre Simoneau (district 4), Sylvie Gingras (district 5) Suzanne Aubre (district 6).

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires