Le Réseau d’entraide des Appalaches cuisine des plats réconfortants en guise de solidarité

Communiqué
Le Réseau d’entraide des Appalaches cuisine des plats réconfortants en guise de solidarité
Le Réseau d’entraide des Appalaches a procédé à l’embauche de cuisiniers pour mettre en place un service de préparation et de livraison de repas. Dans l’ordre : Daniel Priedite, Amélie Gormley, directrice, et Maivan Musa. Absent : Mathieu Pépin.

Mis en place dès les premiers jours de la pandémie, le projet L’assiette de la solidarité du Réseau d’entraide des Appalaches (REA) a permis à ce jour de préparer et de livrer plus de 1400 repas dans une centaine de foyers différents de Thetford Mines et des villages environnants.

« Quand nous avons dû interrompre nos activités de cuisine collective et notre plateau de travail du Resto-jeunes, nous avons décidé de mettre nos installations au service de notre communauté et des gens qui fréquentent notre organisme, au lieu de fermer les portes, et ce, même si on s’éloignait un peu de notre mission », explique la directrice générale Amélie Gormley.

Le Réseau d’entraide, qui a pignon sur rue dans le centre-ville de Thetford Mines, œuvre en prévention, en réinsertion sociale auprès des 16-35 ans et offre des services d’aide aux jeunes familles pour développer leurs compétences parentales.

Huit intervenants et quatre cuisiniers

Dès l’annonce du confinement, les intervenants se sont mis à préparer des macaronis à la viande et des sandwichs au jambon. C’est grâce à l’aide financière du Fonds d’urgence communautaire de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches et de dons du milieu que l’organisme a structuré son projet de préparation et de livraison de repas. Le Réseau a embauché quatre cuisiniers professionnels dont la propriétaire du bistro L’Maudit français, Marise Plante, et son cuistot, Alan Segarra. La restauratrice a même rendu disponible la cuisine de son commerce.

« Comme entrepreneure, mentionne Mme Plante, je vis des temps difficiles et je comprends l’inquiétude des familles qui vivent dans la précarité financière. J’ai besoin évidemment de travailler pour nourrir ma propre famille, mais aussi de me rendre utile socialement en préparant des plats réconfortants pour les gens de ma communauté. »

Entre le 6 avril et le 8 mai, les brigades du Réseau d’entraide et du Maudit français ont cuisiné 1414 repas qui ont été livrés de façon sécuritaire dans 110 foyers. Ce qui représente 214 bouches à nourrir, soit 135 adultes et 79 enfants. L’assiette de la solidarité vise principalement les personnes en situation financière vulnérable, mais également les travailleurs et travailleuses qui ont besoin d’un peu de réconfort.

Bien que ce service soit mis en place temporairement, Le Réseau d’entraide des Appalaches entend bien maintenir cette activité encore pendant quelques mois. La directrice songe même à organiser un service à l’auto. Les gens qui le souhaitent peuvent fournir une contribution volontaire qui sera totalement réinvestie dans le projet.

Porte d’entrée en aide alimentaire

Rappelons qu’à la mi-avril, le Réseau d’entraide a été désigné comme porte d’entrée pour les citoyens de Thetford Mines et des municipalités du Secteur Nord de la MRC des Appalaches qui veulent faire une demande en aide alimentaire. Cette initiative est le résultat de plusieurs efforts de concertation issue de l’escouade en aide alimentaire qui est formée des différentes organisations communautaires et publiques se préoccupant de la sécurité alimentaire. Des points de chute ont été prévus dans le cas où la demande serait forte.

Chaque semaine, le REA distribue 45 boîtes de denrées préparées par les équipes de la banque alimentaire La Vigne qui s’approvisionne chez Moisson Beauce. C’est sans compter évidemment les individus et familles qui continuent de fréquenter chaque semaine le comptoir d’aide alimentaire de La Vigne.

Contributions du milieu
Avec les généreuses contributions et dons du milieu, le Réseau d’entraide a créé un budget spécial pour répondre aux besoins de l’ensemble des organismes impliqués en sécurité alimentaire.

« Nous avons bénéficié d’une précieuse contribution de Desjardins de 17 000 $, de mentionner Mme Gormley. Grâce à cette aide financière, l’escouade en sécurité alimentaire a pu procéder à l’achat d’un système téléphonique et d’équipements de cuisine, comme des réfrigérateurs et des congélateurs, pour soutenir les organismes de notre région. Ce qui a permis notamment au projet de L’assiette de la solidarité d’être totalement efficient. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires