Le Korsé fait revivre l’expérience « drive-in » à Thetford

Le Korsé fait revivre l’expérience « drive-in » à Thetford
Le service est offert du vendredi en soirée jusqu’au dimanche. (Photo : Claudia Lafleur)

Le Korsé, cafébar offre depuis deux semaines dans le stationnement des Galeries Appalaches un véritable retour dans le temps aux plus vieux et une expérience du passé aux plus jeunes grâce à son nouveau service de type « drive-in ».

La commande à l’auto personnalisée permet désormais aux clients du commerce thetfordois de profiter d’un repas dans le confort de leur voiture à l’aide d’un plateau qui s’accroche à leur vitre. Une aire de 16 espaces de stationnement a été prévue à cet effet et une affiche indique aux gens la marche à suivre à leur arrivée.

Jonathan Laroche, propriétaire

Le propriétaire du Korsé, cafébar, Jonathan Laroche, était à la recherche de nouvelles idées alors que sa salle à manger, comme les autres, est maintenant fermée depuis plus de deux mois. « Je ratissais les médias sociaux et les restaurateurs que je connais qui sont normalement assez proactifs et innovants. J’ai vu passer qu’un restaurant de Drummondville et un autre de la Rive-Sud de Montréal avaient adopté le concept et ça m’a allumé. Nous avons un très grand stationnement aux Galeries Appalaches et à ce moment-là, les magasins étaient fermés. J’ai donc décidé d’amener ça ici », explique l’entrepreneur.

Le service « drive-in » est offert tous les vendredis de 17 h à 21 h, ainsi que les samedis et dimanches de 11 h à 19 h. Lors de la première fin de semaine, du 22 au 24 mai, plus de 100 personnes se sont déplacées. « Ceux qui sont venus ont vraiment aimé le concept. Les plus âgés ont eu un coup de nostalgie et ils étaient contents de renouer avec cette expérience. Il y a même un couple qui m’a dit, il y a 50 ans, notre premier rendez-vous était au drive-in du A&W à Thetford et là tu en lances un, c’est sûr qu’il fallait venir! Ça leur rappelait des souvenirs de jeunesse. Puis, pour les plus jeunes, c’était surtout de la curiosité », raconte Jonathan Laroche.

D’autres personnes ont aussi souligné à ce dernier que pour une fois, elles ne mangeaient pas à la même table et qu’elles n’avaient pas à faire la vaisselle! « Les restaurants manquent à plusieurs », dit-il.

Faire autrement

Le propriétaire avoue que le premier mois de confinement a été très difficile. Les étudiants et le personnel du Cégep représentaient de 30 à 35 % de sa clientèle. Les personnes âgées qui venaient prendre un repas léger et un café, mais à qui on a demandé de rester à la maison, formaient un autre 30 % de ses habitués. Il y avait aussi beaucoup de travailleurs pour des dîners d’affaires ou une boisson chaude.

« J’ai par la suite bonifié l’offre avec, notamment, les pizzas congelées et plusieurs sortes de café. Ma salle à manger contient habituellement 30 places. Même s’ils permettent l’ouverture avec les deux mètres, on calculait grossièrement qu’il n’y aurait que huit à dix places possibles. Il faut donc continuer de se développer autant en repas pour emporter qu’en commande à l’auto », soutient Jonathan Laroche.

Dans les dernières semaines, le commerce est également devenu en quelque sorte une mini épicerie. « La vague d’achat local a été forte. Il y a des gens qui m’ont dit qu’ils ne connaissaient pas l’endroit auparavant. La situation en raison de la pandémie a amené du négatif, mais il y a aussi eu beaucoup de positif. »

Enfin, mentionnons qu’une nouvelle succursale du Korsé, cafébar devait s’installer dans le magasin Setlakwe Mode au centre-ville de Thetford au début avril, mais le projet a été retardé lorsque l’industrie de la construction s’est arrêtée. Le commerce devrait toutefois pouvoir ouvrir ses portes à la fin juin.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des