Soulagement pour les propriétaires de campings

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Soulagement pour les propriétaires de campings
Les campeurs peuvent enfin profiter de leurs installations sur les différents sites de la région. (Photo : Gracieuseté - Nadeau Photo Solution)

Dans l’incertitude depuis plusieurs semaines en raison de la pandémie, les propriétaires de terrains de camping de la région ont finalement obtenu le feu vert de la Santé publique pour ouvrir à partir du lundi 1er juin.

Cette annonce a évidemment de quoi en réjouir plusieurs. C’est notamment le cas des nouveaux propriétaires du Camping Soleil de Kinnear’s Mills. « Nous sommes vraiment contents et excités. Ça faisait déjà quelques semaines que nous attendions la nouvelle. Nous sommes aussi soulagés de savoir que ce n’est pas seulement ouvert pour nos saisonniers, mais également pour les voyageurs et les utilisateurs du prêt-à-camper. Il est certain que nous devrons respecter différentes mesures de sécurité. Nous avons d’ailleurs reçu un document pour nous guider », a d’abord mentionné Mylène Dupuis au Courrier Frontenac.

Le site, qui est situé en plein cœur du village, peut accueillir pas moins de 190 saisonniers et un bon nombre de passants. La copropriétaire s’attend à ce que les quelques terrains vacants soient tous occupés assez rapidement. Divertir tout ce beau monde représentera cependant tout un défi. « Nous tenterons de trouver des façons créatives pour y parvenir. Nous pensions déjà à des activités qui respecteront les deux mètres de distance. Nous allons voir si cela sera possible de les organiser au cours de l’été. Nous restons à l’affut des nouvelles et nous essayerons de nous adapter pour amuser un peu tout le monde », a-t-elle ajouté.

Normalement, le Camping Soleil devait amorcer sa saison le 8 mai et la terminer le 13 septembre. Au moment d’écrire ces lignes, les propriétaires n’avaient pas encore décidé si celle-ci serait prolongée ou non. « Nous sommes un camping qui fermait dans les plus tôt. C’est notre deuxième été ici. La première année, nous devions nous acclimater avec notre nouvelle entreprise. Nous voulions changer des choses dont, entre autres, peut-être prolonger la saison. Nous allons regarder ce que les saisonniers veulent parce qu’il y a quand même des contrats qui nous relient à eux, mais ce n’est pas exclu », a dit Mme Dupuis.

Une bonne nouvelle, mais…

Pour le propriétaire du camping À l’espace vert de Saint-Joseph-de-Coleraine, Stéphan Coupal, l’annonce de l’ouverture des campings est en soi une bonne nouvelle, mais qui arrive sur le tard pour ses 120 saisonniers. « En autorisant la venue des voyageurs, nous voyons très bien que le gouvernement n’a pas compris ce qu’est une cellule familiale sur un camping. À mon avis, il leur a volé minimalement un mois. Il aurait dû leur donner accès bien avant. »

M. Coupal a expliqué que sur son camping, 98 % des terrains sont occupés par des gens qui demeurent à proximité. « C’est comme cela pour la plupart des sites au Québec. Les saisonniers habitent dans la même région. C’est comme leur chalet dans le fond. Depuis le début de la pandémie, les snowbirds ont accès à leurs terrains, alors que cela était interdit pour nos saisonniers. Il y a eu une injustice à cet égard. C’est beaucoup venu me chercher parce que je leur dis toujours de faire comme chez eux et qu’il s’agit de leur deuxième demeure. Comme propriétaire, je me sentais menotté parce que je ne pouvais pas tenir promesse », a-t-il déploré.

Ses clients seront toutefois heureux d’apprendre que la saison sera prolongée de deux semaines. « Normalement, elle aurait commencé le 15 mai. Nous la poursuivrons jusqu’à l’Action de grâce. Pour le moment, notre salle demeure fermée et les activités de loisirs sont suspendues, mais le lac sera tout de même accessible. Les blocs sanitaires resteront aussi fermés, par contre, nous nous ajusterons en fonction des nouvelles règles », a dit M. Coupal.

Une semaine fort occupée

Depuis le mercredi 27 mai, soit le jour de l’annonce gouvernementale, les propriétaires de campings sont inondés d’appels. « Le téléphone ne dérougit pas et les réservations en ligne ont aussi recommencé. Nous étions dans l’incertitude depuis le mois de mars. Nous accueillons cela avec soulagement », a pour sa part affirmé Daniel Latendresse, propriétaire du camping Les berges du lac à Stratford.

Situé sur les rives du lac Aylmer, le site compte 220 emplacements saisonniers et 80 terrains pour les voyageurs. Des démarches ont d’ailleurs été entreprises afin que ces derniers puissent être au rendez-vous cette année. « C’est certain que nous les avons tous rappelés. Plusieurs ont pris le même séjour qu’ils avaient reporté en 2021. Quelques-uns ont demandé des remboursements et une petite minorité de gens ont décidé de remettre leur visite à plus tard dans la saison », s’est réjoui M. Latendresse.

Comme partout ailleurs, les activités intérieures n’auront pas lieu. Les membres du comité des campeurs devraient bientôt se réunir afin de trouver des idées originales pour divertir les gens à l’extérieur, tout en respectant les consignes gouvernementales. Il n’est pas impossible que les populaires feux d’artifice puissent avoir lieu comme à l’habitude.

Enfin, M. Latendresse a indiqué être en train de penser à une façon de compenser les saisonniers qui ont manqué les premières semaines de la saison 2020. Normalement, celle-ci devait s’amorcer le 1er mai et se poursuivre jusqu’au 15 octobre.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des