Une première politique famille-aînés pour Sainte-Clotilde-de-Beauce

Communiqué
Une première politique famille-aînés pour Sainte-Clotilde-de-Beauce
À l’arrière : Julie Trépanier, Robin Rodrigue et Julien Grondin. À l’avant : Louise Boucher, Nicole Élément, Louise Nadeau, Danielle Morneau et Charlie-Maud Gingras. (Photo : gracieuseté)

Reconnue pour être une communauté solidaire et entreprenante, la Municipalité de Sainte-Clotilde-de-Beauce mettra les bouchées doubles au cours des prochaines années pour rendre son milieu de vie plus attrayant et plus sécuritaire. C’est ce qui ressort de la toute première politique famille-aînés de l’histoire de la Municipalité et de son plan d’action ambitieux qui ont été adoptés par le conseil municipal le 1er juin dernier.

Sous le thème « Osons et créons un pont entre les générations », cette politique, en vigueur jusqu’en 2025, combine l’élaboration d’une politique familiale municipale et l’intégration de la démarche Municipalité amie des aînés (MADA). Celle-ci exprime une volonté politique d’agir en faveur des familles et des aînés et offre un cadre de référence pour les futures actions à entreprendre dans la municipalité.

« Dans un contexte où la population est vieillissante, cette démarche prend tout son sens. La Municipalité doit se démarquer pour attirer de futurs résidents, des visiteurs et des travailleurs immigrants », affirme Gérald Grenier, maire de Sainte-Clotilde-de-Beauce.

La Municipalité et ses partenaires entendent ainsi favoriser le vieillissement actif et les environnements favorables à la qualité de vie de ses familles et aînés. En effet, près de la moitié des ménages de Sainte-Clotilde ont exprimé leurs besoins lors de la consultation publique et une trentaine d’aînés ont participé à des groupes de discussion. La population a exprimé le souhait d’un développement résidentiel, la valorisation et l’aménagement des lieux publics et touristiques et l’ajout de nouveaux lieux de rassemblement et d’une offre alimentaire diversifiée.

Elle souhaite également la bonification d’activités de loisir sportif et culturel, la création d’un journal municipal et l’intégration des nouveaux résidents et des travailleurs immigrants. Des efforts doivent aussi être déployés pour embellir le village et assurer des déplacements plus sécuritaires.

Au total, ce sont plus de 50 mesures qui seront réalisées d’ici cinq ans. « À l’image de notre population solidaire et entreprenante, nous exprimons notre volonté de travailler main dans la main avec la population et les partenaires du milieu pour trouver des solutions créatives et durables qui dynamiseront notre milieu », souligne Robin Rodrigue, conseiller municipal et responsable des questions familles et aînées (RQFA).

En raison du contexte socio-sanitaire actuel, la distribution de l’outil promotionnel et le lancement de la politique sont reportés en septembre.

Formé en 2018 et regroupant une diversité de participants, le Comité famille/aînés avait le mandat de dresser un portrait de la population et d’élaborer la politique et le plan d’action famille-aîné. Ce comité était formé de plusieurs acteurs du milieu : Louise Boucher, Nicole Élément, Julie Trépanier, Fernande Bolduc et Julien Grondin de Sainte-Clotilde, ainsi que Jézabel Amesse et Charlie-Maud Gingras du CISSS de Chaudière-Appalaches, Louise Nadeau de la MRC des Appalaches, les chargés de projet Francis Paré et Danielle Morneau et le RQFA, Robin Rodrigue.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des