« Tiens-toi bien ma belle, on part! »

Par Carol Isabel
« Tiens-toi bien ma belle, on part! »
Marie-Claude Demers séduit par sa fantaisie comme en témoigne sa dernière œuvre qui s'intitule « Tiens-toi bien ma belle, on part! ». (Photo : Photo Coralie Carrier Photographe)

« Tiens-toi bien ma belle, on part! » est le titre de la dernière œuvre de bronze de la sculpteure Marie-Claude Demers, réalisée à son atelier, une pièce d’une tonne qui figure parmi les plus grands projets qu’elle a initiés jusqu’à maintenant dans sa carrière professionnelle de plus d’une vingtaine d’années.

La pièce sera d’ailleurs bien en montre au Musée du Bronze durant la période estivale alors que l’artiste d’Inverness aura aussi le privilège de partager le fruit de son travail avec le public puisqu’elle participe à une exposition en duo, avec son conjoint Mario Carrier, souffleur de verre.

Un peu de fantaisie

La pièce est certes imposante avec ses deux personnages qui sont un peu plus grands que grandeur nature. Marie-Claude Demers séduit par sa fantaisie. En apercevant l’œuvre, les gens ne pourront s’empêcher de sourire alors qu’elle sort presque de la caricature.

« L’œuvre renferme énormément de détails. Elle a nécessité plus d’un an de travail. Tout a été fait à la main et j’ai eu beaucoup de plaisir à la réaliser », confie l’artiste, certaine que cette pièce chargée d’information saura piquer la curiosité des gens.

L’œuvre représente un gars qui tripe à moto, cigarette sur l’oreille et bière dans la poche arrière, guitare en bandoulière dans le dos et petit chien entre ses jambes, heureux de participer à la balade. Le conducteur est bien sûr accompagné d’une coquette demoiselle, jambes sur le côté de la mobylette et avec son sac de magasinage.

Un aileron arrière, sur qui repose un panier à pique-nique contenant coupes et champagne, raisins, baguette de pain et fromage, vient compléter le tout. On y retrouve même deux petites mouches qui s’ajoutent au décor, l’une sur le pare-brise et l’autre près du panier. « J’ai aussi caché une petite souris. Les gens auront le défi de la trouver », s’amuse Marie-Claude.

Pour créer cette nouvelle œuvre, elle s’est inspirée de l’une des pièces de sa collection qui fait partie de la Galerie à ciel ouvert dans le village d’Inverness et que les gens peuvent admirer sur un socle devant le dépanneur.

L’artiste mentionne qu’elle avait aussi un rêve en recréant ce modèle-là plus grand. « Si une ville pouvait se permettre d’installer une telle pièce dans une rue où passent beaucoup de touristes, et ce, pour faire tout simplement sourire, ce qui fait toujours du bien, ce serait merveilleux. »

Coulée à l’Atelier du bronze

Après avoir conçu son œuvre à partir d’une structure d’acier et de styromousse pour être ensuite modelée en plasticine pour les détails, la pièce a été confiée à l’équipe de l’Atelier du bronze d’Inverness pour sa transformation en bronze qui a aussi nécessité neuf mois de travail.

Le premier modèle réalisé a été vendu à une entreprise de Drummondville. C’est la seconde pièce conçue qui servira pour l’exposition au Musée du Bronze.

Autre projet

Marie-Claude Demers travaille actuellement sur un autre projet très intéressant : « Le serveur » sera une pièce qui va dépasser les 10 pieds de hauteur. « On y retrouve un serveur en train d’échapper une empilade de plateaux de nourriture. Il y a beaucoup de détails sur l’expression de son visage. On soupçonne même une souris d’être la cause de son faux pas », de conclure l’artiste avec humour.

Marie-Claude Demers est née en 1970 à Drummondville et habite aujourd’hui à Inverness. Elle est titulaire d’un baccalauréat en psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières et elle a reçu une formation en fonderie de bronze à Guadalajara au Mexique en 2002. Elle a exposé son travail à de nombreuses reprises au Canada, aux États-Unis, en Espagne et en Équateur et a obtenu de nombreux prix et reconnaissances. Depuis l’âge de 24 ans qu’elle est en galerie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires