Un jeu blanc et une première défaite pour les Blue Sox

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
Un jeu blanc et une première défaite pour les Blue Sox
Jonathan Paquet a blanchi l’adversaire pendant six manches pour remporter sa première victoire de la saison. (Photo : Nathalie Miclette)

Les Blue Sox de Thetford ont remporté une victoire de 4-0, dimanche, sur les Brewers de Montréal, une troisième à leurs quatre premiers matchs de cette saison écourtée.

« On ne savait trop avec quel genre d’équipe ils arriveraient parce qu’il leur manque des joueurs depuis le début de la saison, mais Jonathan (Paquet) était en forme et on s’en est sortis les fois où ils ont menacé. C’est une grosse partie de sa part et c’est ça que ça nous prenait », a indiqué l’entraîneur Jean-Michel Bédard.

Jonathan Paquet, qui avait connu une présence laborieuse en relève lors de sa première apparition sur la butte lors du match inaugural, s’est bien repris en ne concédant que trois simples à l’adversaire en six manches de travail. « J’étais arrivé un peu à l’improviste sur le monticule. Je m’étais fait prendre de court. Là, je me suis plus préparé à ma manière et ç’a paru un peu. Ça m’a pris moins de temps avant de trouver mon rythme, mais ça fait du bien. Avec une saison écourtée, on s’attend à avoir du volume et c’est ce que j’ai eu aujourd’hui (dimanche). »

Il ne s’était fixé aucune limite pour le nombre de lancers à effectuer. « J’y allais pas mal au feeling. Lors de ma présence précédente, j’en avais eu énormément pour trois manches. Dans la partie d’aujourd’hui (dimanche), tant que ça allait bien, j’allais essayer de la compléter. Il y avait un bon lanceur dans l’enclos (Guillaume Simoneau) qui n’avait pas encore joué et on lui a accordé la dernière manche pour sauver des lancers, mais je me sentais très bien et j’aurais pu continuer », a mentionné l’artilleur qui a arrêté le compteur à 100 tirs.

Jérôme Duchesneau, avec un circuit en solo, et Dany Paradis-Giroux, avec sa seconde longue balle en autant de matchs et un coureur sur les sentiers, ont produit les points de Blue Sox. « Pour Jérôme, on va souhaiter que ça continue même si c’est quasiment impossible, mais tant mieux si c’est ça. Pour Dany, on voit qu’il a de la puissance. La balle qu’il a frappée, c’était haut à l’extérieur et il l’a eue d’aplomb », a raconté Jean-Michel Bédard. Paradis-Giroux, qui patrouillait le champ centre, a réalisé une attrapée spectaculaire aux dépens de Pedro Castro en quatrième manche.

Les Blue Sox se font blanchir

Vendredi soir, les Blue Sox ont subi une première défaite cette saison quand ils se sont inclinés 2-0 devant le Cactus de Victoriaville. Les deux points du match ont été le résultat du circuit de David Glaude à la manche initiale. Il a expédié le premier tir de Michel Simard de l’autre côté de la clôture. « Je voulais lancer une rapide, mais je ne voulais pas la lancer là, mais il l’a ‘’pelletée’’. Je ne peux rien dire de plus », a signalé le lanceur des Sox.

Dany Girard, qui dirigeait l’équipe en l’absence de Jean-Michel Bédard, a été un peu surpris. « Je pensais même qu’il laisserait passer ce premier lancer pour connaître un peu mieux Michel parce qu’il ne l’avait jamais affronté. Il a été agressif et ç’a fonctionné. »

L’attaque thetfordoise n’a rien fait pour soutenir le travail de leur lanceur en étant limitée à un seul coup sûr réussi par Douglas Toro pour entreprendre la quatrième manche. « À nos deux premiers matchs, on frappait beaucoup, mais là on a laissé nos bâtons dans la chambre », a expliqué Dany Girard.

Une situation qui n’a pas dérangé Michel Simard. « Les gars le savent, mais ça arrive. On ne peut pas toujours faire cinq ou six points par match. C’est comme ça le baseball. »

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des