Les Blue Sox continuent leur chemin en séries

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
Les Blue Sox continuent leur chemin en séries
(Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Forcés de disputer un match ultime dans la courte série deux de trois, les Blue Sox l’ont emporté 5-4 dimanche à Coaticook face au Big Bill et ils ont mérité le droit d’affronter les Cactus de Victoriaville, les champions de la saison régulière à compter de mardi. Contre la formation des Bois-Francs durant la saison écourtée, les Blue Sox ont remporté leur match à domicile et subi deux revers au stade Rémi-Deshaies.

Le match contre le Big Bill a été excitant du début à la fin. Les deux équipes étaient à égalité 3-3 après cinq manches, mais les Sox ont ajouté deux points. Loin de se laisser abattre, le Big Bill a réduit l’écart en fin de septième avec le circuit en solo de Jean-François Delisle. « Ce n’est pas pour les parties faciles que l’on joue, mais pour des parties comme ça. C’est encore ce genre de matchs qui me donne le goût de jouer chaque année. Ç’a été une belle série », a noté le lanceur gagnant Jonathan Paquet qui a cédé sa place à Dany Paradis-Giroux qui a effectué les deux derniers retraits.

Un match qui aurait pu aller d’un côté comme de l’autre. « Il y a eu plusieurs tournants. Les deux équipes ne voulaient pas concéder un pouce, et ce, jusqu’à la fin. Tout le monde a levé son jeu d’un cran et je ne pouvais pas être plus allumé que ça aujourd’hui (dimanche) »,  a ajouté Jonathan Paquet qui a vu son équipe signer ses deux victoires sur le terrain de l’adversaire dans cette série.

Le Big Bill force un match ultime

Les Blue Sox avaient une chance d’éliminer le Big Bill vendredi, mais la formation de l’Estrie ne l’entendait pas ainsi et elle est repartie du stade Desjardins avec un gain de 15-3 forçant la présentation d’un match ultime. Les locaux ont été dans le coup jusqu’en quatrième manche avant que les visiteurs inscrivent huit points, dont trois à la suite de passes gratuites avec les coussins remplis.

Jean-Michel Bédard aurait espéré un meilleur départ de son lanceur Lucas Serafin, mais il ne l’a pas condamné pour autant. « Lucas n’est pas le genre à donner des buts sur balles. C’est surtout des ballons parce qu’il lance des balles à effet, mais moins fortes. Les gars essaient souvent d’y aller pour la longue balle. On se fiait là-dessus, mais en même temps, on n’arrivait pas à s’en sortir. »

La première aux Blue Sox

Les Blue Sox ont remporté le premier match de la série par le pointage de 10-4. Les Sox ont marqué la moitié de leurs points dès la manche initiale qui a été couronnée par un grand chelem de Dany Girard. « Qui de mieux que Dany Girard pour partir ça. Dans nos années de championnat, il a frappé des circuits qui donnaient une avance importante et là, il l’a fait en partant », a indiqué l’entraîneur-chef Jean-Michel Bédard.

Michel Simard a officié pendant tout le match au monticule et il a eu le loisir d’avoir une avance de cinq points avant d’effectuer un premier lancer. « Ç’a bien été et les gars sont sortis en début de partie. On a été impeccable. » Il a avoué que la faible pluie et les forts vents, qui ont sévi pendant tout le match, ne l’ont pas incommodé. « Pas vraiment. Les points que j’ai donnés, les gars ont bien frappé la balle. C’est sûr que je n’ai pas lancé le match que j’aurais voulu lancer, mais je suis content d’avoir gagné parce que ça faisait un bout que je n’avais pas gagné », a mentionné celui qui signait une première victoire depuis le 31 juillet.

Contre le Cactus

Dans cette série quart de finale trois de cinq, le Cactus voudra sans aucun doute venger sa défaite de l’an dernier en sept rencontres face au Blue Sox. « Ils ont une bonne équipe et ils ont ajouté quelques bons joueurs avec Karl Gélinas et David Glaude. Ça va être encore un défi de plus à relever, mais on les a toujours relevés. Il va falloir trouver un moyen de gagner la série comme on le fait tout le temps », a mentionné l’entraîneur Jean-Michel Bédard.

Il se pourrait fort bien que le premier affrontement de la série donne lieu à un duel entre Michel Simard et Karl Gélinas, deux anciens coéquipiers chez les Capitales de Québec à l’époque de la Ligue Can-Am. Gélinas montre des chiffres intéressants avec quatre victoires en autant de décisions et affichant une moyenne de points mérités de 0.88. À ce chapitre, le Cactus a conservé la meilleure moyenne du circuit avec 2.57.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires