DPJ : hausse des signalements retenus en Chaudière-Appalaches

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
DPJ : hausse des signalements retenus en Chaudière-Appalaches
Le nombre de signalements dans la MRC des Appalaches a augmenté de 47 au cours de la dernière année. (Photo : Depositphotos.com)

Dans son bilan annuel dévoilé le mercredi 23 septembre, la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) déplore une hausse des signalements retenus en Chaudière-Appalaches en 2019-2020.

Les données pour l’ensemble du territoire font état de 6047 signalements reçus et, de ce nombre, 2363 ont été retenus comparativement à 2262 en 2018-2019. La MRC des Appalaches se situe en troisième place quant au nombre le plus élevé de cas retenus (336) après les MRC des Chutes-de-la-Chaudière (351) et Beauce-Sartigan (346).

Parmi les problématiques faisant l’objet du plus haut nombre de signalements retenus, il y a les abus physiques (+10 pour un total de 98), la négligence (+14 pour un total de 83) et les mauvais traitements psychologiques (+17 pour un total de 45).

Alors que le nombre de signalements en Chaudière-Appalaches a connu une baisse lors des premiers mois de l’année, la tendance est à la hausse depuis la mi-mai. Selon la directrice de la DPJ, Caroline Brown, la fermeture des écoles et des services de garde explique entre autres la diminution remarquée au cours du printemps dernier. Environ 20 % des signalements à la DPJ viennent du milieu scolaire. D’ailleurs, plusieurs enfants ne sont pas retournés à l’école à la reprise de juin, ce qui a ajouté à la difficulté.

En ce qui a trait à la liste d’attente qu’on avait promis d’éliminer, il semble que le résultat soit positif. « Nous avons ajouté une soixantaine de postes en Chaudière-Appalaches pour répondre à la demande. Actuellement, il n’y a plus de liste d’attente dans la région », a-t-elle ajouté.

COVID-19

Depuis le début de la pandémie, les intervenants ont continué de donner des services en respectant les règles de sécurité. « Ils ont démontré une capacité d’adaptation exceptionnelle et ont joué un rôle déterminant dans le maintien d’un filet de protection sociale autour de ces familles. Leur contribution a certainement permis d’améliorer la situation de plusieurs enfants », a souligné Mme Brown.

Advenant le cas où on retournerait en confinement complet, nécessitant la fermeture des écoles, la directrice de la DPJ souhaite que tout le monde garde les yeux bien ouverts pour signaler toute situation de maltraitance. « Ensemble, prenons soin de nos enfants », a-t-elle conclu.

Avec la collaboration d’André Boutin, Beauce Média

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires