Infrastructures : trois projets locaux demeurent dans les priorités

Infrastructures : trois projets locaux demeurent dans les priorités
La modernisation de l'urgence à l'hôpital de Thetford fait partie des projets. (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

La présidente du Conseil du trésor Sonia LeBel a déposé mercredi le projet de loi 66 visant l’accélération de 181 projets d’infrastructure. Trois dossiers importants pour la MRC des Appalaches en font partie, soit le prolongement vers Thetford Mines du réseau exploité du chemin de fer Québec Central, la construction d’une Maison des aînés à Black Lake ainsi que la modernisation de l’urgence de l’hôpital de Thetford.

En juin dernier, le préfet de la MRC, Paul Vachon, se réjouissait que ces projets soient inscrits dans la liste puisqu’ils répondront à un besoin réel. « Les infrastructures de développement d’une région sont un moteur de création d’emplois et de maintien de ceux-ci à moyen et à long terme », avait-il mentionné par voie de communiqué.

Pour ce qui est de la Ligne d’interconnexion Appalaches-Maine, elle n’est plus sur la nouvelle liste alors qu’elle se trouvait sur la première. Le gouvernement a toutefois indiqué que les 21 projets qui ne s’y retrouvent plus demeurent prioritaires, mais ont connu un changement quant à leur statut, soit ils sont réalisés ou en chantier, soit la nature des travaux qu’ils prévoyaient a changé, soit le contrat de construction dont ils font l’objet a été octroyé.

Nouvelle mouture

Rappelons que le projet de loi 61 pour la relance économique avait été abandonné par le gouvernement Legault après de nombreuses critiques. Plusieurs lui reprochaient alors de s’accorder trop de pouvoirs en se donnant notamment la possibilité de contourner les règles prévues dans la Loi sur les contrats publics et en prolongeant l’état d’urgence sanitaire jusqu’à ce qu’il décide d’y mettre fin.

Le nouveau projet de loi prévoit néanmoins d’alléger le processus d’expropriation, de permettre d’entreprendre des travaux sur une partie du domaine de l’État avant l’obtention des droits requis, d’accélérer les évaluations environnementales, de soustraire l’application des dispositions de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme pour les interventions gouvernementales ainsi que d’alléger la procédure d’autorisation municipale. Il confère également à l’Autorité des marchés publics un rôle de surveillance accru sur les contrats publics découlant des 181 projets.

« La reprise prudente et graduelle des activités ne peut, à elle seule, suffire à compenser les répercussions de l’arrêt de l’économie québécoise que nous avons subie au printemps dernier. Nous devons être proactifs et agir maintenant. Je compte sur la collaboration de l’Assemblée nationale afin que tous travaillent ensemble à l’adoption de ce projet de loi important, qui vise à accélérer des projets, sans tourner les coins ronds sur les plans de l’intégrité et de la protection de l’environnement », a souligné la ministre LeBel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires