Inverness : réalisation d’un projet d’habitation pour personnes aînées

Par Carol Isabel
Inverness : réalisation d’un projet d’habitation pour personnes aînées
Le maire d'Inverness, Yves Boissonneault, ainsi que Claude Bisson et Raymonde Brassard du conseil d'administration de l'organisme Les Habitations Ambroise-Fafard posent devant le nouveau bâtiment de six logements qui a nécessité un investissement de plus d'un million $. (Photo : www.lanouvelle.net)

Attendu depuis plusieurs années déjà à Inverness, le projet d’habitation pour personnes aînées, initié par l’organisme à but non lucratif Les Habitations Ambroise-Fafard, peut accueillir ses locataires depuis le 1er octobre.

Érigé sur un seul palier, l’immeuble de six logements est situé au 1856 de la rue Dublin, entre le bâtiment de l’église catholique et l’école primaire Jean-XXIII.

Il s’agit d’un projet qui a nécessité un investissement total de plus d’un million $ dans le cadre du programme AccèsLogis de la Société d’habitation du Québec.

La construction du nouveau bâtiment a été assurée par l’entrepreneur S.G. Construction de Victoriaville qui a entrepris les travaux au printemps dernier après le déconfinement. C’est également cette entreprise qui avait réalisé le projet de la Villa du Versant du lac à Saint-Ferdinand, un bâtiment de 16 logements inauguré l’an dernier.

Financement

Par l’entremise du programme AccèsLogis, le gouvernement du Québec a assumé la moitié du coût de la construction de l’immeuble en plus de garantir le prêt.

La Municipalité d’Inverness, incluant la contribution du Pacte rural de la MRC de L’Érable, a contribué pour un peu plus de 56 000 $ au projet. De plus, le bâtiment bénéficie d’une exonération de taxes municipales pour les 25 prochaines années. Pour sa part, la Fabrique s’est impliquée en offrant gracieusement le terrain.

Un montant de l’ordre de 15 000 $ a aussi été consenti par Transition énergétique Québec afin que ce bâtiment réponde aux normes de certification Novoclimat. La Société canadienne d’hypothèques et de logement a de son côté versé 5000 $.

De plus, une aide financière additionnelle est disponible pour les locataires à plus faible revenu qui peuvent bénéficier du programme Supplément au loyer.

Le bâtiment regroupe cinq unités de quatre pièces et demie et un loyer de trois pièces et demie dont le prix de location se situe à 578 $ et 472 $. L’organisme remboursera son hypothèque et assumera les frais d’entretien et de déneigement à partir de ses revenus de location.

Un rêve pour nos aînés

Claude Bisson, qui est le porteur du dossier au sein du conseil d’administration de l’organisme Les Habitations Ambroise-Fafard, a expliqué qu’il s’agit d’un projet qui a nécessité un long processus de discussions et de négociations depuis quatre ans, mais qui en valait la peine. « Nous avons fait ce projet pour garder notre monde à Inverness. Il s’agit dans ce cas-ci de personnes autonomes qui sont encore actives et qui s’impliquent dans nos organismes locaux. »

Quatre des six nouveaux locataires sont des gens qui ont vendu leur maison et qui peuvent continuer d’habiter à Inverness grâce à ce projet. « Nous avons également une ancienne résidente d’Inverness qui revient s’établir chez nous grâce à ces nouveaux logements », de faire savoir M. Bisson. Quant à l’autre locataire, cette nouvelle offre de logements lui permettra de retrouver son entière autonomie.

Le nom « Les Habitations Ambroise-Fafard » a été donné au projet en hommage au premier curé, Ambroise Martial Fafard, venu s’établir à Inverness en 1859. Le nouveau bâtiment de six logements est administré par un conseil d’administration de sept personnes issues du milieu dont la présidence est assurée par Raymonde Brassard.

« C’est un rêve communautaire qui se réalise pour nos aînés », souligne pour sa part Mme Brassard. « C’est un projet pour les citoyens que nous avons réalisé avec l’appui des élus et de la population et qui donne de la vie chez nous en gardant nos aînés. Voilà certes une belle réalisation pour nous tous », de mentionner la présidente précisant au passage que le projet s’est déroulé en toute transparence, la population ayant été informée tout au long du processus.

Le maire d’Inverness, Yves Boissonneault, abonde dans le même sens. « Ce projet avait déjà l’appui du conseil avant mon arrivée et nous avons fait en sorte qu’il se poursuive. C’est merveilleux de pouvoir garder nos aînés chez nous », a-t-il indiqué.

« C’est un projet des plus intéressants et le bâtiment offre un beau coup d’œil. Les gens sont contents et ont hâte de s’y installer. C’est un cadeau de pouvoir garder à la fois nos gens aînés à Inverness et en même temps d’accueillir de nouvelles familles qui ont fait l’acquisition des propriétés qui se sont libérées », a-t-il ajouté.

D’ailleurs, le maire se réjouit également du développement de la rue des Fondeurs. « Deux nouvelles maisons ont été construites cette année et une troisième est en voie de l’être. Il ne nous reste que quelques terrains à vendre sur la dizaine qui étaient disponibles. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires